Les erreurs à éviter pour les débutants en VTT

Les erreurs à éviter pour les débutants en VTT

Il est toujours bien de se lancer dans une affaire avec un esprit ouvert pour en apprendre le plus possible. Il en est de même dans le domaine du sport et surtout dans la pratique du cyclisme. Si vous êtes un débutant en VTT, vous devez donc connaître les erreurs les plus commises dans cette discipline et les éviter à tout prix.

Ne pas avoir son kit de cyclisme

Lorsque vous débutez dans ce sport, il est nécessaire de bien choisir votre équipement cycliste. Les nouveaux cyclistes ont tendance à oublier que leurs vies en dépendent. Le casque, à lui seul, est un élément très important qu’il ne faut pas négliger. Déjà, il est fortement recommandé de le porter, peu importe le type de vélo utilisé. Il l’est encore plus pour les VTT puisque les risques de chutes sont bien plus fréquents. Votre matériel de sport doit donc essentiellement comporter :

  • Le casque de vélo ;
  • Les lunettes ;
  • Le maillot ;
  • La cagoule et le bonnet ;
  • Le sous-casque ;
  • La casquette ;
  • La veste imperméable et la veste coupe-vent ;
  • Le gilet ;
  • Le corsaire et le cuissard ;
  • Les genouillères et les jambières ;
  • Les petits accessoires (les chaussures, les manchettes, les gants, le cache-cou, les chaussettes, etc.).

Acheter un VTT inapproprié

Pour pratiquer le vélo de montagne, vous devez vous assurer que l’engin dans lequel vous investissez est bien adapté. Si, vous êtes intéressé par les sentiers de pistes en terre battue, vous devrez vous procurer un véritable VTT. Les vélos de route, les vélos de ville et les cruisers ne sont donc pas recommandés pour faire du cyclisme. Vous devez avoir à l’esprit que le fait de conduire hors de la chaussée avec un engin inapproprié peut entraîner plus souvent des accidents, et même vous décourager. Ainsi, avant de choisir votre vélo, vérifiez :

  • Les pneus : ils doivent être larges à crampons ;
  • La fourche à suspension et l’amortisseur arrière ;
  • La géométrie : elle doit être suffisamment optimisée pour monter et descendre sur les terrains accidentés ;
  • Les freins : ils doivent être à disque pour une puissance de freinage accrue dès que le besoin se fait sentir. Ils doivent aussi avoir un engrenage qui facilite les montées raides ;
  • L’état du dérailleur : ce sont des pièces très importantes qui permettent le déplacement de la chaîne sur les plateaux ou les pignons pour changer de vitesse ;
  • Les outils indispensables pour la fixation.

Rouler au-delà de vos compétences

Faire du VTT est un sport suffisamment technique. Il est donc important de ne pas brûler les étapes. Suivez des séances d’entrainement afin de vous améliorer. Tout d’abord, vous devrez vous habituer à votre vélo et maîtriser ses différentes compétences. Cette étape est nécessaire avant de faire des randonnées plus longues ou avec plus de dénivelés et de descentes techniques. Il est d’ailleurs recommandé d’intégrer un club à vos débuts et de commencer par de petits challenges. Dans la plupart des cas, vous devrez vous rendre sur les sentiers en transportant votre vélo dans la voiture et en démontant certaines de ses pièces. Une fois sur place, vérifiez que tous ses composants sont réunis.

Ne pas avoir les pieds en sécurité sur les pédales

Il est essentiel d’avoir les pieds sur les pédales et d’être suffisamment stable pour conduire un VTT en toute sécurité. Les nouveaux cyclistes ont un peu de mal à respecter cette règle, surtout lorsqu’ils ne trouvent pas la position des pieds la plus appropriée. Le fait de disposer d’un équipement non adapté peut également en être l’origine. Les chaussures sont les éléments sur lesquels vous devrez porter votre attention dans ce cas. Vous pouvez opter pour celles utilisées pour l’équitation avec une semelle bien épaisse en caoutchouc. Les chaussures de tennis ordinaires sont aussi acceptables, mais assurez-vous simplement que leurs semelles soient suffisamment épaisses. En ce qui concerne la position à adopter, vous devez placer votre pied au centre du palonnier. Lorsque vous franchissez des sauts et que vous êtes sur des terrains cahoteux, laissez tomber vos talons afin de mieux déplacer le poids du corps sur la pédale. Le fait de maintenir vos orteils pointés vers l’avant ou vers le sol vous permet de rebondir pendant la course.

Ne pas vérifier la hauteur de la selle

Pour un novice en VTT, l’autre règle de base est de tester le vélo et de s’assurer qu’il y a une légère flexion du genou (environ 20 degrés) en position de pédalage. À vrai dire, la joie de commencer à rouler peut vous emmener à oublier des vérifications très importantes comme la selle. Cet élément de votre engin ne doit pas être trop haut ou trop bas pour votre taille. Lorsque vous ne vous assurez pas d’avoir la bonne taille, la puissance de vos jambes ne sera pas fournie comme vous le souhaitez et le guidon ne sera également pas adapté pour vous. N’ayez donc pas peur de procéder à des essais.