Lyon veut récupérer son fauteuil

Fort de ses deux victoires d’affilée, l’OL veut retrouver son jeu à domicile et redevenir leader. 

Avec trois séances à huis clos, l’OL a vécu cette semaine à l’abri des regards indiscrets, concentré sur son principal objectif. Les Lyonnais en ont profité pour se changer les idées, alternant VTT, badminton ou futsal. Pas vraiment un moment de détente, à en croire Hugo Lloris. «C’était ludique, mais on a quand même beaucoup souffert. Le lendemain, on était tous cassés !», confie le gardien lyonnais, en forme internationale.

Puel : «On veut engrangerà chaque match»

A huit journées de la fin de ce Championnat captivant, Juninho et ses partenaires ne possèdent toujours qu’un petit point d’avance sur Marseille et trois sur Bordeaux, qui joueront quelques heures avant eux. Ils n’ont donc pas le droit de traîner en route. Même si l’OL a assuré en remportant deux matches de suite, devant Sochaux (2-0) et au Mans (3-1), il ne s’est pas spécialement rassuré dans son jeu. Dans la lignée de ce qu’il montre depuis le début de cette année 2009. A la maison, les Rhodaniens n’ont gagné que deux de leurs six derniers matches de Championnat. Maigre.
Dans le contexte de sprint final, l’objectif est clair : «C’est gagner tout court», affirme Puel. Avant de nuancer : «Gagner à Gerland fera plaisir à tout le monde, mais on veut engranger à chaque match. On ne peut plus se permettre d’avoir un manque.»
En face, se présente une équipe que le technicien lyonnais qualifie de «bizarre». Parce qu’elle est capable de battre Toulouse dans les dernières minutes (3-2), mais aussi de se faire gifler à domicile par le dernier de la classe, LeHavre (0-1). «On a été ridiculeset plus que zéro», a stigmatisé François Modesto après cette dernière désillusion.
Mais parce que cette bête blessée n’a plus rien à espérer, et presque rien à redouter non plus (les joueurs de Ricardo sont 12es, avec 7 points d’avance sur le premier relégable), elle sera à craindre.
«Monaco sera vraiment relâché.Des joueurs de qualité sans pression, ça peut donner une très bonne équipe», avance Jean-Alain Boumsong. Aux Lyonnais de prouver qu’avec la pression aussi on peut constituer une équipe qui joue. Et bien.

Sylvain Lartaud, à Lyon
slartaud@asport.fr