«J’ai vu le premier match de Messi en France»

Lionel Messi a disputé sa première rencontre sur le sol français à 17 ans, en 2004, contre l’Olympique de Marseille. C’était à Perpignan, en match amical, avec la réserve du Barça (0-0). Alors journaliste à lequipe.fr, je faisais partie des 12 500 spectateurs éblouis… (Photo Presse-Sports)Le 7 octobre 2004. Je suis en vacances pour quelques jours à Perpignan. Le Championnat fait relâche, le temps d’une mini-trêve internationale. J’apprends que l’OM débarque ici pour un match amical, histoire de ne pas perdre le rythme. Les Marseillais ont profité d’un partenariat entre l’USAP, le club de rugby de Perpignan, et la ville de Barcelone, capitale catalane, pour défier le club blaugrana. Comme les 12 500 spectateurs qui se pressent dans les gradins du vieux stade Aimé-Giral, je ne sais pas vraiment quel visage présentera le Barça : équipe première ou remplaçants ? Qu’importe, c’est le Barça. Et c’est l’OM des Lizarazu, champion du monde, Nasri ou Marlet.

Mauvaise surprise : les Espagnols n’alignent que des jeunes anonymes. Pas d’Eto’o ni de Ronaldinho ni de Deco. Seul Oleguer, 24 ans et capitaine de fortune, est (un peu) connu. Il fait gris et on se dit que les deux heures à venir risquent d’être longues. Coup d’envoi, sous la direction de Thierry Auriac. La classe biberon du Barça porte au moins le maillot mythique, mais aucun nom n’y est inscrit. Le jeu est serré, les contacts plutôt rugueux. Rien de bien emballant pour l’instant.

Rien sauf un petit bonhomme haut comme trois pommes et au visage juvénile. Visiblement très peu impressionné, ce milieu offensif, gaucher, enchaîne les gestes de classe. Dribbles chaloupés, petits ponts, grands ponts, tout y passe ! Il ridiculise à lui seul la défense marseillaise. Je cherche forcément à savoir qui est ce petit génie au dribble maradonesque. Un journaliste barcelonais, envoyé spécial pour l’occasion, me dit qu’il est Argentin, qu’il n’a que 17 ans et qu’on le surnomme «la Pulga» (la puce). Il a rejoint le Barça quatre ans auparavant, à 13 ans.

Retour au terrain. Le jeune prodige poursuit son show. Même s’il ne trompe pas la vigilance du gardien de l’OM Pegguy Arphexad (0-0), sa performance globale me fait saliver. Je l’attends de pied ferme en zone mixte, pour notre rubrique «A découvrir» de lequipe.fr, forcément croustillante… Il imite pourtant la délégation catalane en rejoignant directement le car.

Déjà insaisissable ! Je l’ignore encore, mais j’ai tout le temps d’en apprendre davantage sur ce phénomène.

Bruno Rodrigues
brodrigues@asport.fr