Chelsea: Hiddink, c’est presque fait

Après le départ de Scolari de Chelsea, les rumeurs les plus folles ont circulé en Angleterre pour lui trouver un remplaçant. Et les candidatures officieuses se sont multipliées. L’agent de Rijkaard a annoncé que le Néerlandais «est un grand admirateur du Championnat d’Angleterre et y travailler l’intéresserait donc. Il examinerait toute offre sérieuse.»

Mais c’est finalement le sélectionneur russe Guus Hiddink (Photo Presse-Sports) qui devrait prendre la tête des Blues, tout en conservant son poste en Russie. «C’est une situation exceptionnelle. J’aurais dit non à n’importe quel autre club mais pour Chelsea, c’est différent car je connais très bien Roman Abramovitch, son président. Si je peux, j’aimerai les aider», a-t-il déclaré à l’agence Reuters. Une information confirmée par le club londonien.

Hiddink pense pouvoir gérer ses deux carrières de front: «J’aurai (à Chelsea)un vrai rôle de manager, un job à plein temps. Mais lorsque la Russie aura ses matches, j’irais la coacher d’autant plus qu’il n’y aura pas de matches de championnat pendant cette période. Il est hors de question de quitter mon poste de sélectionneur. Mener les deux de front est possible, je l’ai fait lorsque j’étais au PSV et que j’entraînais aussi l’Australie.» Rien d’étonnant quand on sait que Roman Abramovitch, l’homme d’affaire russe propriétaire de Chelsea, est également le mécène de l’équipe nationale de son pays. C’est lui qui avait payé Hiddink sur ses fonds personnels quand la fédération russe était à sec. Un communiqué de Chelsea confirme ses tractations et remercie la fédération russe d’avoir donné son accord à ces discussions.