C3 – Nancy va enfin savoir

C’est peu dire que Nancy joue une partie de sa saison, mercredi (20h45) au Stade du Riazor, à La Corogne. Le club lorrain, actuel deuxième du groupe H avant la dernière journée, doit gagner ou faire match nul pour être assuré de disputer le prochain tour. Quoi qu’une défaite ne serait pas forcément éliminatoire. Saint-Etienne, déjà qualifié, accueille de son côté Valence sans aucune pression. Si ce n’est celle de finir premier du groupe G. Pour l’honneur.

Battu le 4 décembre par le CSKA Moscou (3-4) alors qu’un point lui suffisait pour être tranquille, l’ASNL(Photo Presse-Sports) se retrouve aujourd’hui confrontée à un dernier obstacle au moment d’entrevoir les seizièmes de finale : le Deportivo La Corogne. Certes le  »Depor » n’est plus ce qu’il était (champion d’Espagne en 2000 et demi-finaliste de la Ligue des champions en 2004). Reste que le match à jouer s’annonce tout de même compliqué puisque les Espagnols ne sont pas encore qualifiés, eux non plus. Actuels septièmes de Liga, et battus le week-dernier àValladolid (3-0), les Galiciens ont leur destin entre les mains.

Tout comme les Lorrains, qui sont déterminés à ne pas laisser passer leur chance une deuxième fois. «Je l’ai dit, je le répète, les joueurs, le coach savent que l’objectif coupe d’Europe est important, a insisté le président Jacques Rousselot. Il ne suffit pas de décréter quelque chose pour y parvenir mais nous avons l’ambition d’aller chercher quelque chose à La Corogne.» «Si nous ne nous qualifions pas pour la suite de la coupe d’Europe, ce serait un échec pour moi», a par ailleurs indiqué le coach Pablo Correa, conscient que l’occasion ne se représentera pas de sitôt. «Il se peut que nous devions attendre d’avoir une barbe qui touche le sol pour en disputer une autre».

Pour mener à bien sa mission, Correa pourra compter le retour de Jonathan Brison, suspendu samedi dernier contre Grenoble (2-0). En revanche, Landry Nguemo est forfait, victime de douleurs rotuliennes. Abdeslam Ouaddou (claquage aux ischios-jambiers), Chris Malonga (claquage au quadriceps droit) et Gaston Curbelo (tendon d’Achille) seront aussi absents. Côté espagnol, Miguel Angel Lotina devrait faire appel au  »vieux » Juan Carlos Valeron, non utilisé le week-end dernier, car ménagé spécialement en prévision de la réception de Nancy.

Saint-Etienne, le meilleur pour finir

Pour Saint-Etienne, la principale préoccupation est ailleurs. Déjà certains de poursuivre leur parcours en février prochain, les Stéphanois espèrent au moins mercredi pouvoir fouler la pelouse. En raison des fortes chutes de neige tombées ces derniers jours sur la région, les Verts se sont en effet entraînés lundi et mardi à Rive-de-Gier, à 25km plus au nord, pour trouver un terrain en bon état. Et pour cause, celui de Geoffroy-Guichard était impraticable en début de semaine. Si le match a donc lieu, Alain Perrin et ses hommes devraient recevoir Valence, dans le froid certes, mais assurés de passer l’hiver au chaud. Le seul enjeu de la rencontre donc : la première place du groupe G.

Un match nul permettrait à Saint-Etienne de garder la tête. Seulement voilà, privé de nombreux cadres (Perrin, Dabo, Tavlaridis, Monsoreau, Sauget, Landrin et Hautcoeur), Perrin est une nouvelle fois contraint de bricoler. Mustapha Bayal Sall pourrait ainsi être aligné à la récupération aux côtés de Machado. Côté valencian, Unai Emery peut lui compter sur pratiquement l’ensemble de son effectif. Villa et Silva, Joaquin et Morientes sont tous opérationnels. Seul absent, Vicente, manquera à l’appel.

Hugues SIONIS