C1 – Tout reste à faire

L’Olympique Lyonnais a été tenu en échec (1-1) par le FC Barcelone en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Les Rhodaniens conservent toute chance de qualification pour les quarts de finale : Tout se jouera dans deux semaines en Catalogne. (Photo Reuters)

L’Olympique Lyonnais peut-il se contenter d’un 1-1 avant de se déplacer pour le match retour au Camp Nou ? Au vu des occasions procurées en première période par ses hommes, Claude Puel pourrait répondre par l’affirmative. Devant le jeu pratiqué par les septuples champions de France face à l’ogre espagnol, le coach lyonnais aura vraisemblablement de nombreux motifs de satisfaction, à commencer par son emblématique capitaine, Juninho. Lundi, Lionel Messi avait noté qu’il fallait se méfier du Brésilien : «C’est le numéro un mondial pour les coups francs. Il faudra faire attention et ne pas commettre de faute devant la surface, rester vigilant.»

Yaya Touré n’a pas suivi le conseil du prodige argentin. Dès les premières minutes, l’ancien Monégasque fauche Ederson sur une offensive lyonnaise côté gauche. Dans une zone inhabituelle pour lui, très excentré à gauche, Juninho ne se fait pas prier pour ouvrir la marque d’un coup franc dont seul lui en a le secret (7e, 1-0). Il rentre un peu plus dans l’histoire lyonnaise en devenant le meilleur buteur lyonnais en coupe d’Europe. Avec 17 buts, il double son compatriote Sonny Anderson. Le Barça est pris à froid, et moins d’une minute après, est proche de passer devant une des plus grandes désillusions de son histoire. Mais ce mardi, ils ont eu la chance de rencontrer un Karim Benzema aux abonnés absents. Comme en équipe de France, le meilleur buteur lyonnais confirme que ses qualités, si souvent vérifiées en championnat, ont du mal à traverser les frontières.

Benzema aux abonnés absents

Dans la foulée de l’ouverture du score, il rate son face à face avec Valdès, le portier catalan. Et même s’il frappe le poteau à la 27e minute, on ne l’a que peu vu. Dans leur schéma traditionnel en 4-3-3, les Lyonnais ont continué d’exercer un bon pressing à leurs adversaires dans cette première période qu’ils ont largement dominée. Cris et Boumsong n’ont en effet que très peu été mis en danger et le duo Toulalan-Makoun a malmené Xavi et le jeune Busquets. Rien ne semble inquiéter les Français protégés en plus par les montants. Samuel Eto’o subtilise le ballon dans les pieds de Cris, à l’entrée de la surface et décoche un pointu qui tape le poteau droit de Lloris, et ressort. Au retor du vestiaire, les Catalans appuient sur l’accélérateur.

A l’heure de jeu, l’arrière droit brésilien Daniel Alvès enroule une frappe et après avoir touché l’épaule de Grosso, n’est sauvée que par un exploit personnel de Lloris. Et ce qui devait arriver arriva. Le Barça égalise par l’intérmédiaire de Thierry Henry, qu’on n’avait plus vu depuis la troisième minute. Sur un nouveau coup franc de Messi, dévié par Marquez le Français envoie sa tête plongeante dans le but de Lloris. Avec ce match nul encourageant, le club lyonnais a les cartes pour assurer sa place en quarts de finale, il devra gagner au Camp Nou le 11 mars ou obtenir un nul en marquant au moins deux buts. Pas une mission impossible.

Les résultats :
Atletico Madrid (ESP) – FC Porto (POR) 2-2
Lyon (FRA) – FC Barcelone (ESP) 1-1
Arsenal (ENG) – AS Rome (ITA) 1-0
Inter Milan (ITA) – Manchester United (ANG) 0-0