C1 : Lyon veut gagner le sommet

Pour avoir l’avantage de recevoir en huitièmes de finale retour, Lyon doit sortir de sa poule en tête devant le Bayern Munich qu’il affronte mercredi à Gerland (20h45). Pour cela, les champions de France doivent s’imposer ou tenir le 0-0.

Année après année, le scénario se répète (ou presque, la saison passée étant une exception). L’équipe qui prend la première place de sa poulefranchit avec succès le stade des huitièmes aux dépens du club sorti deuxième. L’enjeu de cette tête de groupe est donc important, surtout quand, comme Lyon, on échoue depuis notamment deux années consécutives en huitièmes. L’an passé, l’OL était resté à quai après avoir subi la loi du futur lauréat, Manchester United.Ça ne s’était pas joué à grand chose mais l’avantage de recevoir au match retour, qui fait traditionnellement mouche, avait peut-être fait la différence. L’OL le sait pertinemment et, très ambitieux cette saison en Coupe d’Europe, le septuple champion de France connait les données du «problème» avant de retrouver le Bayern Munich à Gerland.

A égalité de points (11) mais actuellementderrièreau classement en raison d’une moins bonne différence de buts que les Bavarois (+5 contre +7), Lyon doit s’éviter des maux de tête en prenant le meilleur sur les partenaires de Franck Ribéry qui visent le même objectif. «C’est vrai que le fait de finir premiers de la poule comporte un avantage non négligeable. C’est pourquoi nous jouerons pour gagner, au pire pour obtenir un bon match nul», ambitionne Ribéry. De retour cette saison en Ligue des champions après une année de pénitence, le Bayern sait ce qu’il lui reste à faire : une victoire ou un nul sur un tout autre score que 0-0 et la première place sera dans la poche. Un Bayern qui aura eu vingt-quatre heures de récupération supplémentaires. Cela jouera-t-il ? Possible mais à ce niveau-là, c’est tout de même peu probable.

Une défense toujours en rôdage

Privé de Juninho, Cris et Piquionne, forfait de dernière minute, mais avec peut-être Benzema de retour, l’OL (ici Ederson face à Lahm et Lucio lors du match aller, photo Presse-Sports) alignera encore une défense qui n’a que peu d’heures de vol.Mensah, qui devait former l’axe avec Boumsong, est incertain, alors que Bodmer, Clerc et Réveillère sont blessés. Chose certaine, Gassama et Grosso occuperont les flancs. Tout cela n’est pas de nature à rassurer une équipe qui n’a pris qu’un point sur les trois derniers matches de Championnat et qui ne respire pas la sérénité derrière. «Il faut éviter les relâchements, il faut que tout le monde soit concerné et à 200%, concède Hugo Lloris qui pourrait avoir fort à faire mercredi face à Ribéry, Klose et Toni. Que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions, c’est exactement la même chose. Ce sont souvent de petits détails comme nos entames de match ou notre manque d’agressivité. Ce sont ces petits détails cumulés qui font basculer le score en faveur de nos adversaires. Je pense que cela viendra au fil de la saison.»Allez, messieurs les Rhodaniens, un dernier effort avant le grand frisson des rencontres pimentées à élimination directe.