C1 : Le Bayern double l’OL

Dominé à Gerland par le Bayern Munich (2-3), l’Olympique Lyonnais termine deuxième du groupe F. Les coéquipiers de Karim Benzema affronteront un premier de poule lors des huitièmes de finale. (Photo Reuters)

Entre deux équipes déjà qualifiées pour les huitièmes de finale, l’unique enjeu de la rencontre concernait la première place du groupe F. Pour les uns, il fallait absolument l’emporter pour recevoir en huitièmes de finale retour. Pour les autres, vu l’identité des seconds des autres poules (Chelsea ou Real) il était plutôt préférable de laisser la tête aux Bavarois. Les Lyonnais, eux, préféraient la première option, ils auront la seconde au terme d’une rencontre spectaculaire, mais marquée par la défaite (2-3). Ils n’auront en tout caspas démérité. Face à un adversaire autrement plus consistant que la Fiorentina, les coéquipiers de Sidney Govou ont montré deux visages. Un premier pas réaliste pour un sou, concédant trois buts sur les trois seules occasions adverses. Mais un deuxième beaucoup plus intéressant pour la suite de la saison, multipliant les offensives grâce à Sidney Govou et Karim Benzema. En son absence, l’OL n’a glané qu’un point lors des deux dernières rencontres de Ligue 1, son retourdevrait faire beaucoup de bien aux septuples champions de France.

Ribéry brille

En face, Franck Ribéry, décisif sur les trois buts bavarois, est à créditer d’une partie de très haut niveau. Sur sa première action offensive, le Bayern ouvre le score grâce à son meneur français, qui profite d’un contre favorable pour servir Klose. La frappe plat du pied de l’international allemand au point de penalty trompe Lloris (0-1, 11e). L’ancien Marseillais se fait justice une vingtaine de minutes plus tard, lorsque, parti à la limite du hors jeu, il remporte son duel avec le portier lyonnais et inscrit son premier but en Ligue des Champions (0-2, 34e). Miroslav Klose, à la réception d’une louche de Ribéry, réussit le break. (0-3, 38e). On se dit alors que Claude Puel va procéder à quelques changements à la pause afin de préserver son groupe pour le choc face à l’OM en Ligue 1 dimanche. Mais c’est mal connaître l’ancien Lillois. Benzema ou Toulalan restent sur la pelouse. Sidney Govou profite d’un cafouillage dans la surface pour tromperMichael Rensing (1-3, 53e). Karim Benzema réduit encore un peu plus la marque ens’aidant d’une remise involontaire du capitaine bavarois, van Bommel (2-3, 68e). L’entraîneur rhodanien décide alors de faire entrer Delgado, Kallström et Fred, mais malgré les nombreuses occasions, les Lyonnais butent sur un excellent portier allemand. Cette défaite leur offre la deuxième place du groupe F, ils se déplaceront donc en huitièmes de finale retour sur la pelouse d’un leader de groupe. Pas une mince affaire.

Le Real se relance

Dans les autres rencontres de la soirée, l’enjeu était le même que pour OL-Bayern, à savoir qui terminerait premier de poule. Dans le groupe E, Cristiano Ronaldo a présenté au public d’Old Trafford son trophée du Ballon d’Or. Le Portugais, blessé, n’a pas motivé ses partenaires de Manchester United, tenus en échec face aux Danois d’Aalborg (2-2). Les Red Devils conservent la première place du groupe à la faveur de la surprenante défaite de Villarreal sur la pelouse du Celtic Glasgow (2-0). Porto, vainqueur d’Arsenal (2-0)chipe la première place du groupe G à son adversaire du soir. La Juventus devait décrocher au moins un nul pour rester devant le Real Madrid, quelque soit son résultat. Les coéquipiers d’Alessandro Del Piero n’ont pas forcé leur talent face au BATE Borisov et ramènent le nul (0-0) malgré le penalty raté par le jeune Giovinco. Pour sa première sortie à la tête de la Maison Blanche, Juande Ramos peut jubiler, les Madrilènes s’imposent 3-0 devant le Zénit Saint-Pétersbourg grâce à un doublé de Raùl et un but de Robben.