C1 : Diouf « On a retrouvé une équipe»

Défait à Liverpool pour la première fois de son histoire, l’OM ne continuera pas sa course en Ligue des Champions, malgré une bonne performance à Anfield (0-1). Voici les réactions des acteurs de la rencontre.

Pape Diouf, président de l’OM: «C’était comme la copie du match aller. Nous prenons un but assez tôt dans le match et puis ensuite on revient dans la partie, nous dominons assez largement, nous nous créons des occasions. Et puis, il nous manque là encore ce brin de réalisme qui nous aurait peut-être permis de repartir de là avec au moins un résultat positif. On ne se faisait pas d’illusion, on savait que ce serait difficile voire impossible (de conserver une chance de se qualifier pour les 8e de finale de la C1). Le match de ce soir n’est pas vain, ça nous a permis de retrouver une équipe, de retrouver notre football. Ce match-là pourrait à court terme nous servir, dès dimanche à Toulouse».

Eric Gerets (entraîneur de Marseille): «Pour la première fois depuis longtemps, on a vu un bloc. C’était le sujet de conversation. Cela faisait longtemps que le milieu et la défense n’avaient pas travaillé aussi bien ensemble. On a eu des problèmes durant les vingt premières minutes. Après, on s’est amélioré. On a eu peut-être plus d’occasions qu’eux. On aurait pu décrocher un meilleur résultat. On s’est bien battu. La seule chose qui me rend mécontent, c’est le résultat. Beaucoup de joueurs ont appris des choses. Cela leur a montré qu’il ne faut pas avoir peur. On a osé jouer au football, on a joué vers l’avant, on a essayé de construire. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui font ça ici. Durant cette campagne, on a fait un match extrêmement mauvais, sur le terrain du PSV. Sur les autres, il a manqué un petit rien pour aller plus loin. La campagne était convenable. On aurait pu espérer un peu plus. On a manqué un peu de réussite, sans doute d’expérience, de présence devant le but. Maintenant, il faut faire l’impossible pour entrer en Coupe de l’UEFA. C’est pour ça que ce sera chaud contre l’Atletico chez nous.»

Mamadou Niang, attaquant de l’OM: «C’est dommage car dans l’ensemble, on fait un bon match. Il y avait des possibilités. Malheureusement, on prend ce but qui nous fait un peu mal et derrière, Liverpool s’est bien regroupé. On a pu voir que l’OM a fait jeu égal avec Liverpool, notamment dans le jeu de passes. On méritait au moins le nul, donc c’est clair qu’on est insatisfait de cette défaite».

Benoît Cheyrou, milieu de terrain de l’OM: «On a fait un bon match mais à chaque fois, en Ligue des champions, on dit que l’on a fait un bon match mais on récolte zéro point, donc c’est qu’il manque finalement quelque chose. Le haut niveau, c’est sur des détails que ça se joue, on s’aperçoit que des équipes comme Madrid et Liverpool sont encore au-dessus. Il faut encore progresser mais dans le fond de jeu, tactiquement, collectivement, on a montrer qu’on pouvait rivaliser».

Lorik Cana, capitaine de l’OM: «On a pas mal de regrets. On connaissait la difficulté du match mais pour vous dire la vérité, j’étais de toute façon convaincu qu’on allait faire un bon match. On avait largement les moyens sur les deux matches de ne pas perdre voire d’en gagner un sur les deux. Ce soir, sans que Steve (Mandanda) n’ait eu un seul arrêt à faire, on perd 1-0, c’est dur».

Rafael Benitez (entraîneur de Liverpool): «C’était très important de se qualifier. C’était difficile. C’était un match étrange. On contrôlait le match, mais après notre but, on a trop ouvert contre une équipe qui a de la qualité et de la vitesse. On savait que c’était une équipe qui était forte offensivement. On n’a sans doute pas été assez performant dans la dernière passe. Le ballon était donné trop rapidement et n’arrivait pas à Torres. On doit mieux contrôler le ballon. On le rend trop facilement.»

Steven Gerrard (milieu et capitaine de Liverpool, auteur du but de la victoire): «La clé, c’est Torres. Jouer derrière lui est fantastique. Ses appels de balle sont fantastiques. Ce soir, c’est moi qui ai marqué mais si l’entraîneur continue de nous aligner ensemble, je devrais lui en offrir quelques-uns. C’était un match tendu. Mais on a fait le boulot. Nous voulions trois points sans encaisser de but, nous avons réussi sur les deux tableaux. La seconde période a été décevante. On a un peu perdu le contrôle. Il va falloir se pencher sur certaines choses. Marseille est une équipe bien organisée, qui se battait pour rester dans la compétition. Nous savions que ce serait un match difficile, mais on est resté soudés. Espérons que notre visage de la seconde période sera oublié d’ici quelques jours.» (AFP)