C1 : Blanc «Ce Bordeaux est un bon vin»

Les Girondins de Bordeaux ont su puiser dans leurs ressources pour décrocher sur leur pelouse un bon match nul face à Chelsea (1-1). Le capitaine girondin, Alou Diarra, qui a égalisé en fin de rencontre, permet aux Aquitains de continuer à croire à la qualification aux huitièmes de finale, qui se jouera sur la pelouse de l’AS Rome dans deux semaines. Voici les réactions des principaux acteurs de la partie.

Laurent Blanc (entraîneur de Bordeaux): «Ce soir nos joueurs avaient l’exploit dans la tête, footballistiquement aussi, et je crois qu’on n’est pas passé loin. Je suis très satisfait de la production individuelle et collective. On avait prévu d’essayer de réduire la surface de jeu de Chelsea pour qu’ils n’aient pas le monopole du ballon et nous mettent en difficulté. Pour cela il fallait les presser, être physiquement et mentalement prêts, et sur ce plan-là, on a fait un match quasi-parfait. Menés 1-0, on pouvait se faire du souci. On a pourtant continué a être présent dans le jeu et se procurer des occasions, et sur l’une d’elles on a égalisé. C’était la moindre des choses sur ce match-là. Depuis le tirage de ce groupe, tout le monde pensait, à juste titre, que Chelsea et la Roma étaient au-dessus du lot, on se rend compte qu’il y a une 3e équipe qui s’appelle Bordeaux. J’espère que la presse anglaise qui nous avait traité de +piquette+ à l’aller a pu voir que sans être un grand millésime, ce Bordeaux est un bon vin. Assurer une place en Coupe UEFA, c’est une bonne chose pour le club, mais quand on joue la C1, on veut se qualifier. On ira à Rome avec beaucoup d’ambition car sur un match tout peut arriver».

Alou Diarra (milieu et capitaine de Bordeaux): «Ce qu’il faut retenir, c’est la bonne prestation de Bordeaux, une équipe très engagée qui a rivalisé avec Chelsea dans le domaine physique. On s’est procuré beaucoup d’occasions et, contre une équipe de ce standing, c’est encourageant. On savait que la moindre erreur de notre part allait se payer cash contre Chelsea. On en a eu encore l’expérience ce soir avec un ballon perdu et à l’arrivée cela fait 1-0 contre le cours du jeu. On est resté mobilisés et concentrés et, sur un corner, j’ai la chance d’égaliser. Ce soir, Bordeaux ne méritait pas de perdre. Maintenant, il faut gagner à Rome, cela va se jouer sur la dernière journée. A nous de récupérer et nous préparer. Pour la Roma, un match nul suffit pour passer. Nous, on n’a rien à perdre et tout à gagner. Cluj l’a fait, je pense qu’on peut le faire si on fait le match parfait.»

Luiz Felipe Scolari (entraîneur de Chelsea): «Le résultat final peut paraître normal quand on regarde les deux mi-temps. Mais quand on pense qu’on a mené en 2e mi-temps, et que Bordeaux a marqué sans avoir tiré une fois au but sur cette période, je ne suis pas satisfait. Je crois que c’est le premier but qu’on prend sur corner depuis que je suis à Chelsea. Menant 1-0, c’était facile, il n’y avait qu’à contrôler le match. Or on prend un but, et en plus on perd un joueur (Lampard exclu), ce qui donne à Bordeaux des occasions de but vers la fin. Donc je ne suis pas content. Nos joueurs ne se sont pas relâchés à 1-0, mais ils ont fait une erreur: qui marquait ce joueur (Diarra) sur le corner ? Maintenant on a laissé passer deux chances de se qualifier: à Rome et aujourd’hui. Il faut y réfléchir. A présent pour nous qualifier, il faut battre Cluj. On a je crois 75% de chance de le faire. Et si on n’y arrive pas, autant que je rentre au Brésil.. ! Mais à cause d’aujourd’hui, finir 1er du Groupe n’est plus entre nos mains»

Petr Cech (gardien de Chelsea): «A la fin, on a un point et encore notre destin en mains. Si on gagne notre dernier match (contre Cluj), on sera qualifiés. Ce soir, on n’a pas bien joué, cela ne nous était pas arrivé depuis longtemps de ne pas frapper au but en première période. A la mi-temps, on s’est parlé, on a fait une meilleure seconde période. On a marqué un but et je pensais qu’on pouvait tenir. On a bien défendu, même en étant sous pression. C’est dommage que l’on n’ait pas été au marquage sur le but (de Diarra). Je n’ai pas été surpris par Bordeaux. On savait qu’ils n’avaient rien à perdre, qu’ils avaient été trop respectueux à Stamford Bridge à l’aller.»

Fernando Cavenaghi (attaquant de Bordeaux): «On a fait un très bon match, on a tout mis pendant 90 minutes. On a fait match nul mais on méritait peut-être de gagner. Chelsea est une bonne équipe, qui ne prend pas beaucoup de buts, et, si Chelsea marque, après c’est difficile de revenir. On a réussi à égaliser. Si on perdait ce match, on était +hors+ de la compétition. Maintenant, tout est possible dans le foot. On a un très bon groupe, qui donne tout. A l’aller (contre l’AS Rome), on était 10 contre 11 pendant 60 minutes. On va aller là-bas et, à 11 contre 11, on va voir.» (AFP)