5 critères pour bien choisir son premier vélo de course

5 critères pour bien choisir son premier vélo de course

Acheter son premier vélo de course n’est pas toujours facile. Vous devez tenir compte d’un certain nombre de paramètres pour pédaler sereinement et garantir la longévité de vos deux roues. Dans cet article, vous trouverez les 5 critères essentiels à considérer.

Critère n°1 : L’utilisation

La première question que vous devez vous poser est : quel usage vais-je faire de mon vélo ? La réponse est ici : la course. Sachez qu’un magasin de vélo propose différents types de deux roues et que vous ne devez pas en choisir un qui ne correspond pas à l’usage pour lequel il est destiné. Un vélo de course pour cyclistes présente des fonctionnalités différentes à celles d’un vélo de ville conduit pour aller au bureau ou pour se rendre au supermarché. Nous vous conseillons alors de toujours investir dans un vélo neuf. Moins chers, les deux roues d’occasion peuvent comporter quelques dysfonctionnements qui ne se remarquent pas tout de suite. Ce serait dommage de rester à la traine pendant une épreuve pour un problème de pédales ou de pneus usés. Pour les activités sportives comme la course, le VTT est le meilleur choix que vous pouvez effectuer.

Critère n°2 : La géométrie

Une bonne géométrie assure à votre vélo un fonctionnement optimal. Il est donc important de savoir qu’il existe 3 types de géométrie la première étant le modèle aérodynamique. Celui-ci se distingue par sa grande vitesse, idéal alors pour la course que ce soit dans un cadre amateur, pseudo-professionnel ou pour faire du sprint. Le modèle géométrie d’endurance conviendrait davantage aux cyclistes qui souhaitent s’aventurer sur les pavés et les pistes montagneuses. Il offre une plus grande résistance, un niveau de confort optimal et une vitesse élevée. Le 3ème modèle de géométrie est destiné à la montagne. Il se caractérise par son rapport rigidité/poids mais surtout par sa légèrement, ce qui en fait le vélo de course idéal pour escalader les cols sans risquez de glisser. Ses freins sont également conçus avec une réactivité instantanée pour une sécurité optimale.

Critère n°3 : Le cadre

Avec un vélo inadapté, vous risquez des douleurs au dos et quelques problèmes de position. Choisissez alors la taille du cadre avec soin. Pour pouvoir accélérer et avancer plus vite avec la bécane, il faut calculer la taille du cadre en multipliant la taille de l’entrejambe du vélo par 0.65. Si vous êtes bien portant, il est conseillé de choisir un vélo relativement lourd et d’éviter les modèles trop légers qui représenteraient une contrainte au moment de pédaler. En dépit de sa taille, le cadre doit être sélectionné en fonction de ses matériaux de fabrication. Si la légèreté du roux roues est un critère incontournable pour vous, optez pour un cadre en carbone prisé aussi pour ses propriétés anti-corrosion. Avec un cadre en aluminium, vous bénéficiez d’une plus grande résistance à la rouille, d’un vélo léger tant au niveau de la selle qu’à celui de la fourche.

Critère n°4 : Le pédalier et braquets

En évoquant le matériel de vélo et les critères de sélection de ce véhicule, en l’occurrence pour un vélo de course, on ne peut pas faire l’impasse du dispositif pour pédaler et des braquets. Pour plus de confort, préférez le pédalier en compact composé de 2 plateaux de type 50 composées de 34 dents. Quant aux casquettes, vous avez le choix entre le modèle polyvalent 12/27, simple ou un modèle destiné à un usage de sport avec un indice 12/25 ou 11/25. Optez pour un pédalier avec cales pour que vos chaussures restent collées aux pédales même lorsque vous rouler à grande vitesse. Cette fonctionnalité attire de nombreux adeptes du la course à vélo parce qu’elle garantir une puissance comprise entre 15 et 30 % par rapport aux autres types de pédales. Pensez toutefois à enlever vos chaussures automatiques dès que vous comptez vous arrêter.

Critère n°5 : Les freins

Les freins constituent un élément important de votre matériel de vélo surtout si vous êtes débutants. Ils jouent un rôle sécuritaire incontournable. Le modèle à disque est vivement recommandé pour réussir les descentes. Voilà pourquoi on le retrouve dans les VTT. Il permet de rouler sereinement que ce soit sur une piste sèche ou mouillée. L’alternative à patins offrent des performances moins élevées et ne se heurtent à leurs limites lorsque la météo n’est pas de votre côté. Notez que le système de freinage à disque comporte quelques risques notamment le blocage des roues qui peut provoquer des chutes, ce qui explique pourquoi il est banni de certaines compétitions sportives.