Le Mud Running ou Course dans la boue : Qu’est ce que c’est ?

Le terme anglais « mud running » signifie littéralement « courir dans la boue » et fait référence à un sport qui explose ces derniers temps en Amérique et, depuis peu, émerge également en Europe.Le principe est généralement identique aux bulky games. Ce dernier étant de faire un parcours d’obstacle gonflable, le mud running se fait carrément dans la boue parsemée d’obstacles. Ce sont des activités très fun où il faut courir la plupart du temps.

Les bénéfices physiques et psychologiques de cette nouvelle pratique sont nombreux. Le parcours en boue, entrecoupé de divers obstacles – pour la plupart artificiels – est également un excellent entraînement mental, car il exige une réflexion rapide, des capacités d’apprentissage et de la détermination. La course dans la boue est une excellente distraction pour ceux qui, s’exerçant régulièrement à la course, veulent occasionnellement déplacer le parcours et se tester physiquement.

La boue qui coule

Le sport de la « course dans la boue » consiste à courir sur des chemins et des rochers, même enneigés, en passant par des prairies, des bois, des marécages et des ruisseaux, en suivant un chemin boueux le long duquel il faut franchir des murs, des trous, des dénivellations, des poteaux et d’autres obstacles. Tout au long du cours, les participants rencontreront des différences de taille et divers « imprévus » à surmonter.

C’est pourquoi ils sont obligés de grimper, de marcher à quatre pattes, de se déplacer dans la boue en traînant des objets. Le fait d’affronter ce type de parcours renforce les muscles des jambes, des bras et des abdominaux ; il permet également de brûler les graisses et d’améliorer la coordination des chaînes musculaires. Bien que vous couriez vite, vous devez essayer d’inspirer et d’expirer lentement. Ainsi, les cellules du cerveau et celles du corps entier reçoivent un plus grand apport en oxygène. Cela permet d’augmenter le rythme de course et la résistance à la fatigue. De plus, il favorise la coordination du torse, des jambes et des bras.

Ce type de race particulier, né en 1987, a atteint l’Italie environ 25 ans plus tard. La course la plus célèbre et la plus riche est le « Warrior Dash » (elle compte environ 2 millions d’athlètes) ; tandis qu’une étape du « Thoug Mudder » en Europe a totalisé environ 35 000 participants.

Course dans la boue : où s’entraîner ?

Pour l’essayer, il suffit d’aller courir dans les prés avec des amis après une journée pluvieuse. La véritable discipline, au contraire, devrait être pratiquée dans les champs d’entraînement structurés, où les courses ont également lieu.

Qui peut le pratiquer ?

Avant de pratiquer la course dans la boue, il est préférable de convenir avec un médecin du sport d’un bilan qui comprend des analyses sanguines, un contrôle de la tension artérielle, un électrocardiogramme d’effort et une spirométrie pour surveiller votre respiration. La course dans la boue est interdite aux asthmatiques, aux cardiaques, aux personnes souffrant d’inflammation ostéoarticulaire, de problèmes de colonne vertébrale (hernie discale), de blessures au genou (ménisque) et aux chevilles.

Comment s’habiller ?

Pour courir dans la boue, des leggings ou des shorts et un t-shirt synthétique moulant sont idéaux, ce qui encourage le mouvement et évite de se faire prendre dans les obstacles. Les vêtements en coton doivent être évités car, une fois mouillés, ils retiennent l’eau et deviennent lourds. Oui aux chaussures imperméables et bien rembourrées, pour plus d’équilibre et de stabilité. Il est conseillé d’acheter des vêtements « techniques » si vous avez l’intention de vous entraîner quotidiennement dans ce sport ou de participer à des compétitions. Il existe certains sites de commerce électronique spécialisés qui proposent des prix très avantageux.

Courir dans la boue : comment ça se passe ?

Les entraînements et les courses se déroulent généralement sur des parcours de 5 à 12 kilomètres : pour y parvenir, il faut se concentrer sur la force physique, la motivation, l’ingéniosité, mais surtout la capacité à dépasser ses limites, en acceptant de vivre les difficultés comme un défi. S’entraîner à courir dans la boue signifie apprendre à être plus fort que le problème et à « casser » l’anxiété par la pratique de micro-cibles.

Par exemple, vous devez calculer la distance et la vitesse, étudier le type d’obstacle, évaluer les difficultés des itinéraires inaccessibles. Mais réglez aussi votre rythme en fonction des kilomètres que vous devez parcourir et du temps dont vous disposez. Atteindre un objectif après l’autre vous aide à vous concentrer sur l’expérience actuelle et à dire : « Je dois le faire, ici et maintenant, sans si ni sans mais ». C’est un exercice qui favorise la résilience.

Les événements

En France, le Mud Day Paris a été le début de cette aventure en 2013 dans le site d’entraînement du GIGN. La plus grande course d’obstacle au monde.

Une des compétitions les plus prisées est aussi la Ruée des Fadas. C’est un événement sportif retraçant 8 km de course avec 35 obstacles et le tout dans la boue. C’est une activité avec de nombreux fans et qui se déroule chaque année. Mais avec l’épidémie de coronavirus , l’édition 2020 a été malheureusement annulée.

Mais certaines courses de boues peuvent se pratiquer en famille. La saison estivale est un moyen de se divertir et les enfants ne sont pas en reste dans cette activité. Dans les villages où des jeux sont organisés , l’ambiance est top et les animations ne manquent pas. La restauration se fait sur place avec les différents menus pour le plaisir des papilles.

Le Kids Mud challenge est une compétition pour les enfants de 4 à 15 ans. Des obstacles à franchir pour le plus grand bonheur des participants juniors. Des parcours d’obstacles spécialement conçus pour eux, mais néanmoins qui mettent à l’épreuve leurs capacités physique et mentales.

Pour passer des vacances inoubliables, participer aux mud race permet d’avoir une journée mémorable. Se vautrer dans la boue certes peut salir mais a des vertus insoupçonnés. Ne manquez pas les prochaines éditions de ces événements de courses d’obstacles dans la boue.