PSG – Makelele pense à arrêter

Au cours d’un face aux lecteurs organisé par France Football, Claude Makelele avoue «penser de plus en plus à arrêter»«C’est clair dans mon esprit, car mon contrat stipule que je dois faire une saison en tant que joueur, plus éventuellement une seconde. Je pense de plus en plus à arrêter, mais le club veut absolument que je continue. On est donc en discussion. J’ai dit aux dirigeants que le plus important pour moi était de bien finir avec le PSG pour prendre une bonne décision», explique le capitaine du PSG dans un long entretien.

«Il est important que le club effectue un recrutement intéressant en vue de la saison prochaine afin de ne plus revivre la lutte pour le maintien, ajoute Makelele. C’est le genre de risques que je ne veux pas prendre. Il faut essayer, dans la continuité, d’avoir une grande équipe à long terme. Concernant ma reconversion, j’ai toujours été correct par rapport au groupe. Les joueurs savent ce que je vais faire et il n’y a pas d’ambiguïté.»

Que fera Makelele s’il arrête ? «Au moment où j’ai signé mon contrat, il a été prévu que je travaille, après l’arrêt de ma carrière, auprès du groupe professionnel pour lui apporter mon expérience, a répondu l’ancien international. J’ai souhaité m’engager à long terme pour construire une équipe capable de rivaliser avec Bordeaux ou Marseille. Comme je m’investis à 100 % dans tout ce que je fais, je vais donner tout ce que j’ai pour y parvenir. Après, ça dépendra des responsabilités que le président voudra me donner. Mais, je le répète, mon désir est de demeurer auprès des pros.»

Sébastien Bazin, le président du PSG, souhaite pourtant que Makelele joue une année de plus. «Il va falloir qu’il me persuade de continuer, ce qui sera fonction des ambitions des dirigeants, souligne le milieu parisien. On a construit quelque chose de bien, on a retrouvé un groupe fort, solidaire, qui possède du caractère et qui n’a pas été déstabilisé par certains événements. Il serait dommage de gâcher ça. Il faut laisser cette équipe évoluer dans de bonnes conditions pour qu’elle continue à se situer entre la première et la cinquième place.»