POR : Nuno Gomes, capitaine abandonné

Dans quelques jours, le contrat de Nuno Gomes à Benfica arrivera à son terme. Et une question brûle toutes les lèvres : les Aigles vont-ils laisser s’envoler leur capitaine ?«Je suis désolé, mais je ne peux pas parler. Tant que ma situation n’est pas définie, le club ne veut pas que je m’exprime.» En vacances, Nuno Gomes sort de son silence. A 32 ans et après dix saisons à la Luz, le capitaine de Benfica attend encore de connaître son sort. Le 30 juin prochain, son contrat se termine, et rien n’est encore signé. Cette saison, le buteur a atteint les 350 matches de Liga et est entré un peu plus encore dans la légende du club lisboète. «Vous savez, dans le football, on ne sait jamais…», lâche-t-il pourtant.

Si Nuno était à Porto…

L’accord serait suspendu à certains détails, notamment sur la durée du contrat. Si ses dirigeants songent à une nouvelle pige d’un an, le «capitao» exigerait une prolongation d’au moins deux saisons. En 2007, le natif d’Amarante faisait pourtant preuve de dévouement envers son équipe de coeur et acceptait de baisser son salaire de 80 000 ? à 50 000 euros mensuels. «Si Nuno était à Porto, il aurait été traité d’une façon différente», critique l’un des dirigeants du club. Et Tiago Ribeiro, le frère du joueur, l’affirme : «Il veut terminer sa carrière à Benfica.» Même le gardien Quim, son coéquipier, y va de son petit mot : «C’est important que Nuno continue. Il sent le club.»

Dans la foulée, le président, Luis Filipe Vieira, rassure : «Je n’imagine pas que Nuno puisse partir.» Et son nouvel entraîneur, Jorge Jesus, non plus. A peine débarqué au SLB, le technicien de 54 ans compte faire du numéro 21 le taulier du vestiaire et de son attaque, aux côtés du Paraguayen Oscar Cardozo. Sur le terrain, les deux hommes s’entendent à merveille. Avec sept réalisations en 24 matches (12 comme titulaire) lors du dernier Championnat, Nuno reste le buteur le plus efficace des Encarnados. «Il manque à la Selecçao», ose Rui Costa, le directeur sportif de Benfica. «J’espère revenir le plus vite possible», répond l’intéressé. Et il est vrai que le Portugal se cherche encore un buteur…

Nicolas Vilas
nvilas@asport.fr