Les débuts du volley-ball

L’histoire nous apprend que depuis l’Antiquité, l’homme a inventé des jeux utilisant le ballon comme outil de divertissement ou d’amusement. Les Grecs et les Romains, par exemple, avaient déjà l’habitude de s’essayer à des exercices de ballon. En 1893, en Allemagne, un jeu appelé « faustball » a été inventé, qui, en raison de ses caractéristiques, peut être considéré comme le prédécesseur du volley-ball.

Deux ans plus tard, un professeur d’éducation physique américain, William G. Morgan, a conçu ce qui est la version moderne du jeu de volley-ball, tel que nous le connaissons et le pratiquons aujourd’hui : c’était le 9 février 1895. Morgan était le directeur de Holyoke Ymca dans le Massachusetts, et son intention principale était d’inventer un jeu qui serait suivi et pratiqué comme le basket-ball. Au vu de la façon dont les choses se sont déroulées, on peut dire qu’il a fait un excellent travail. Le premier nom qu’il a donné à cette nouvelle discipline est « minonette » (terme qui fait référence au mot « minon », chaton, un ancien jeu de balle pratiqué par la noblesse française).

L’histoire volley-ball

La démonstration pratique de ce nouveau sport a eu lieu en février 1895 dans un collège de Springfield. On s’est vite rendu compte à quel point cette discipline était différente des autres qui étaient populaires à l’époque. Jusqu’à cette époque, il s’agissait en fait de sports à la mode dans lesquels la force physique était utilisée pour l’emporter sur les adversaires. En revanche, le volley-ball, qui n’est pas basé sur le contact physique entre les joueurs, exige d’autres qualités : agilité, réflexes rapides, capacité de concentration, dextérité dans les mouvements.

Peu après, un autre instructeur sportif, Alfred H. Halstead, a changé le nom du sport de « minonette » en « volley-ball ». Il a été responsable de la diffusion du volley-ball aux États-Unis. En très peu de temps, le volley-ball a commencé à atteindre tous les pays du monde, et a été pratiqué aussi bien à l’Est qu’à l’Ouest. Au début, les façons de jouer étaient différentes (occidentales et orientales), puis la discipline a commencé à se conformer, surtout après 1938, lorsque la technique révolutionnaire du « mur » a été découverte et appliquée. En Europe, ce sport est arrivé pendant la Première Guerre mondiale, tandis que dans notre pays, les premiers matchs ont été joués en 1928.

La Fédération italienne de volley-ball (FIPAV) est née en 1946, lorsque le volley-ball a commencé à se répandre surtout parmi les jeunes. En 1947, la Fédération internationale de volley-ball est créée, lors d’une réunion de quinze fédérations à Paris. En 1957, le volley-ball a été intégré aux sports olympiques et a été annexé aux Jeux olympiques de Tokyo et aux suivants.

Le volley-ball italien a commencé à se distinguer en 1976, participant deux ans plus tard à la Coupe du monde. L’équipe nationale italienne prend la deuxième place de la compétition, qui est remportée par l’URSS. Depuis lors, l’équipe s’est révélée être l’une des plus fortes au monde dans ce sport.

Règles du jeu

Le volley-ball (ou volleyball) implique la présence sur le terrain de deux équipes, composées de six joueurs chacune. Le terrain de jeu est de forme rectangulaire, divisé par un filet. Les jeux se jouent en cinq sets, pour gagner, chaque équipe doit en gagner trois. Le set est attribué à l’équipe qui atteint vingt-cinq points tout en conservant au moins deux points de détachement par rapport aux adversaires. La cinquième série est également appelée « tie-break ». L’action du jeu commence par le « service », se poursuit jusqu’à ce que la balle soit envoyée, touche le terrain ou en cas de faute.

Dans chaque action, pas plus de « trois touches » sont autorisées, il est interdit de tenir ou d’arrêter la balle, alors qu’il est possible de la frapper avec n’importe quelle partie du corps. Chaque joueur joue son propre rôle sur le terrain :

Il existe plusieurs variantes du volley-ball traditionnel : par exemple le volley-ball de plage, qui voit deux joueurs sur le terrain, s’est répandu depuis les années 60 et fait partie des Jeux olympiques depuis 1996 (Jeux d’Atlanta).