L1 – Lyon ne rugit plus

Ce Championnat est définitivement fou. Alors que l’on pensait les Lyonnais faciles vainqueurs d’une formation de Monaco connue pour son inconstance, l’issue de cette rencontre a une nouvelle fois prouvé que tout pouvait se passer cette saison en Ligue 1. Les champions de France ne sont jamais aussi bons que lorsqu’ils sont dos au mur. Après les victoires de Marseille et Bordeaux et la perte de son fauteuil de leader, l’OL savait ce qu’il avait à faire: gagner. C’est raté. Les Rhodaniens n’ont pas fait mieux que d’arracher le match nul à Gerland face à d’étonnants monégasques (2-2). Pour la première fois depuis la 4e journée, Lyon cède sa place de leader. Inquiètant.

Pas sûr que les hommes de Claude Puel s’attendaient à tomber face à une telle adversité. Les joueurs du Rocher ont proposé un jeu flamboyant, à l’image des prestations de Park et Pino, très percutants ce soir. D’entrée de jeu, l’ASM mettait la pression sur les buts de Lloris. Sur un magnifique mouvement collectif, Park débordait et offrait une balle de but à Leko, que le Croate s’empressait de concrétiser (36e, 0-1). Toujours aussi peu à l’aise, Lyon voyait ressurgir ses démons. En seconde période, une réalisation de Cris, après un corner de Juninho (66e, 1-1) remettait les deux équipes à égalité. Mais sur l’engagement, Pino réussissait à tromper Lloris après un exploit personnel (67e, 1-2). Magnifique.

Lyon semblait se diriger vers une nouvelle contre performance à domicile. Les protégés de Jean-Michel Aulas mettaient toutes les forces pour tenter d’égaliser. Après avoir manqué une tête à bout portant, Piquionne justifiait -un peu- son transfert en égalisant après un joli retourné (2-2, 81e). Un moindre mal. En fin de rencontre, les derniers assauts des champions de France ne donnaient rien. A une semaine de son choc en Gironde, la formation de Claude Puel lâche sa première place et se retrouve intercalé entre ses deux principaux poursuivants. A sept journées de la fin, le suspense est à son comble. Une Ligue 1 complètement folle.