L1 : Les réactions des entraîneurs

Grenoble – Marseille : 0-3
Mehmet Bazdarevic (entraîneur de Grenoble): «C’est un résultat très lourd pour nous. Cela fait mal. Il est dommage d’avoir perdu 3-0. Nous n’avons pas du tout été ridicules et nous ne méritons pas un tel score, mais quand on fait autant de cadeaux, cela se paie cher.

Le deuxième but, évitable, nous fait très mal et nous sommes alors sortis du match alors que nous avions eu l’opportunité d’égaliser à 1-1. L’OM a fait preuve d’expérience et a bien géré le match sans qu’il nous ait posé trop de problème alors que nous avons tout fait pour en causer à notre adversaire. Il faut surtout éviter de commettre des erreurs évitables. Ce n’est pas la première fois. Il faut bien analyser et repartir car il reste encore beaucoup de matches.»

Hatem Ben Arfa (milieu de terrain de Marseille): «Nous restons dans la course pour le titre et nous avons le potentiel pour aller chercher Lyon et Bordeaux car il n’est pas sûr que l’OL sera devant. Nous avons gagné 3-0 à l’extérieur et ce n’est jamais évident. Nous avons une grosse équipe dont le potentiel n’est pas encore utilisé au maximum. Quand ce sera le cas, nous serons certainement un véritable rouleau compresseur. Nous pouvons encore faire beaucoup mieux que ce soir (samedi). La marge de progression est importante pour nous et cela nous rassure. Sur la rencontre, nous n’avons pas assez bien maîtrisé le ballon dans l’entrejeu et je pense que nous pouvons faire mieux dans le pressing collectif.»

Sochaux – Le Mans : 2-1
Francis Gillot (entraîneur de Sochaux): «C’est un soulagement pour les joueurs. On a vécu trois mois compliqués avec des blessés, des suspendus. Cette victoire nous fait du bien, même si les autres résultats ne nous sont pas trop favorables. Aujourd’hui, l’important était de montrer qu’on était capable de battre une équipe du Mans qu’on savait performante à l’extérieur. On sait qu’on peut réussir des choses. Les joueurs étaient un peu abattus à la mi-temps après l’égalisation. En plus j’ai dû changer deux joueurs blessés (périostite pour Afolabi, problème aux adducteurs pour Birsa), mais les remplaçants ont tenu leur rôle avec un superbe but de Boudebouz».

Yves Bertucci (entraîneur du Mans): «Je pensais qu’on avait fait le plus dur en égalisant juste avant la mi-temps. Mais on a manqué ensuite deux occasions en tirant dans le petit filet et on perd sur un but superbe. On traverse une mauvaise passe actuellement avec trois défaites d’affilée. Mais je retire des motifs de satisfaction par rapport aux derniers matches, notamment en termes de combativité. Mais perdre contre Sochaux n’a rien de déshonorant. C’est une équipe qui a produit du jeu et qui nous a posé des problèmes».

Caen – Le Havre : 0-1
Jean-Marc Nobilo (entraîneur du Havre): «On cherchait un match référence au niveau du combat, de la maîtrise, de l’attitude. Il a fallu attendre la 13e journée. Mais vous ne pouvez pas savoir comme ces trois points font du bien pour notre situation.»

Franck Dumas (entraîneur de Caen): «On a été très mauvais. On ne peut qu’être déçu après un tel match. On souffle toujours le chaud et le froid. Il y a du travail. Pour se rattraper, il faudra un autre comportement.»

Lorient – Nice : 0-1
Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient): «Les premières minutes laissaient envisager une autre issue, un autre match aussi. Mais il y a eu ensuite cette incapacité à donner de la vitesse dans nos relances. Il y a eu trop de lenteur en première période et de la précipitation ensuite. Ca s’est accentué après l’ouverture du score. En seconde période, on jette toutes nos forces mais en ordre dispersé. On a manqué de justesse. On savait qu’il fallait éviter d’être mené à domicile. On ne revendique pas la victoire mais en seconde période, c’était attaque-défense. Mon regret, c’est de ne pas avoir su donner de l’impulsion à nos attaques. On a fait l’inverse de ce qu’on devait faire.»

Frédéric Antonetti (entraîneur de Nice): «Cette victoire à l’extérieur est forcément une bonne opération sur le plan comptable. On a fait une première période correcte, même si on a été mis en danger une fois en début de match. C’est nous qui avons eu les meilleures situations. Lorient a dominé en seconde période, je m’y attendais, mais Letizi n’as pas eu non plus d’arrêts déterminants à faire, ce qui démontre qu’on a progressé dans le domaine défensif.»

Monaco – Lyon : 0-1
Ricardo (entraîneur de Monaco): «On est déçu par cette défaite. Le match était équilibré. Il y a eu peu de rythme en première mi-temps. Cela a été différent après. C’est l’entrée de Benzema qui fait la différence. Il déstabilise sur le plan défensif. Mais on n’a pas été heureux. Il y a une décision qui n’est pas bonne de la part de l’arbitre. Il y a penalty sur Park. On était alors dans un bon moment. Si on égalise, le scénario du match est différent. Malgré la perte d’Alonso vendredi, on a su bien travailler. Le match a été riche, très riche. Le contenu a été bon.»

Claude Puel (entraîneur de Lyon): «Il y a eu de la qualité dans ce match. On a dominé les débats pendant 70 minutes. Il était logique de mener au score. On a ensuite fini au courage pendant 20 minutes. De la qualité et de l’abnégation, c’est très bien. Monaco peut égaliser en fin de match. Mais ça aurait été dur pour nous. On avait la maîtrise sur tout le match. Tout le monde a bien répondu. C’est intéressant d’avoir des résultats et de la qualité malgré les changements de joueurs. Benzema a amené beaucoup de dynamisme à la mi-temps. Il n’avait pas la fraîcheur nécessaire pour démarrer le match. Car les entames de matches sont très physiques en L1. Je lui ai donc dit qu’il pouvait faire la différence en entrant. Avant un match, on essaie d’imaginer des choses, d’avoir du répondant. On image un scénario. Quand il se réalise, c’est très bien. Ce n’est pas souvent le cas. En ce moment, ça va. On a quatre points d’avance sur Marseille mais on ne regarde pas les écarts en ce moment. L’important, c’est de prendre des points après l’Europe. Cela a été fait. C’est fort.»

Bordeaux – Auxerre : 2-0
Laurent Blanc (entraîneur de Bordeaux): «ce n’est pas que notre victoire était laborieuse, mais quand une équipe vient jouer bien regroupée, il faut essayer de marquer le premier but rapidement. On a essayé, tenté, on n’a pas réussi. Mais en 2e mi-temps, la fatigue aidant pour Auxerre, l’étau s’est desserré et on en a profité. Il y a eu plus d’espaces et d’occasions, on a réussi à marquer et c’est mérité. Auxerre joue, mais part de très loin, donc ce genre d’efforts pèse, et on les a vu baisser de pied en 2e mi-temps. Ce type de match, on en verra encore cette saison à Chaban-delmas. Concernant Valverde, j’ai dit aux joueurs à la pause (0-0) que Mathieu n’a pas calculé, est allé au bout de lui-même sur l’action. La moindre des choses c’était de lui ramener la victoire, et je la lui dédie. Pour l’avenir on verra, dans une saison il y a des moments difficiles à tous les postes, là ce sont les gardiens. Cela fait deux gardiens blessés, il nous en reste un (Olimpa), on va voir si Dominique Dropsy (entraîneur des gardiens) a toujours sa licence ! Mais il faut voir si la blessure de Mathieu, qui attend de passer un scanner, est très très sérieuse, ou s’il récupère, ce dont je ne doute pas».

Jean Fernandez (entraîneur d’Auxerre): «Ce qui a fait la différence est la qualité de Bordeaux. Il y a beaucoup de talent individuel et collectif, on le savait, et on a fait ce qu’on a pu pendant 70 minutes, mais on a tellement subi ! Ce qui me gêne et me déçoit, c’est que j’espérais de notre part une meilleure qualité de jeu. On a connu trop de problèmes sur le plan technique, on a perdu le ballon trop rapidement quand on l’avait, par exemple sur le premier but de Bordeaux, on perd un ballon à 30 m des buts de Bordeaux. Je dois reconnaître que la qualité de passe d’un garçon comme Pédretti nous a manqué. Au final, je n’espérais pas prendre 3 points ici, mais je pensais qu’on leur poserait plus de problèmes. Mais pour cela il nous fallait être plus fort techniquement.»

Nantes – Toulouse : 1-1
Elie Baup (entraîneur de Nantes): «On a bien commencé le match et fait un très bonne 2e période. Peut-être la meilleure depuis que je suis là. Entre-temps, il y a cette égalisation qui nous a fait mal. Toulouse est resté très défensif mais en termes d’envie, c’est encourageant. Au niveau comptable, on sait que l’on va souffrir jusqu’à la trêve. Toulouse a une équipe hermétique et piégeuse. On l’a fait reculer, mais nous n’avons pas su marquer.»

Alain Casanova (entraîneur de Toulouse): «Au vu de la 1re période, on peut regretter certaines occasions. On revient bien dans le match après une entame catastrophique. Ensuite, en 2e période, avec la poussée nantaise, cela a été plus difficile de défendre. On se contente du nul. Ce point doit être logique. Sur une pelouse de plus en plus glissante, le jeu a été de moins en moins bonne qualité. On s’est appliqué à produire du jeu, mais nous avons eu du déchet. On avance. Je vois des choses qui me plaisent bien.» (AFP)