L1 – 19e j : Rester dans le wagon

Suite et fin de la 19e et dernière journée de Ligue 1 avant la trêve avec un des dimanches les plus importants de la saison. L’OM et Paris accueillent respectivement Nancy et Valenciennes (17h) avec pour objectif de rester au contact du leader lyonnais, vainqueur du Havre samedi soir (1-0). En soirée (21h), Bordeaux se déplace à Monaco avec la pression sur les épaules. Attention, spectacle garanti !

Le tirage au sort des 16es de finale de la Coupe de l’UEFA connu, Marseille, Paris et Bordeaux, les trois plus sérieux concurrents de l’OL cette saison, vont se concentrer à 200 % sur la 19e journée. Une journée déjà décisive dans la saison des trois clubs du haut de tableau. En fin d’après-midi (17h), les meilleurs ennemis du monde Marseille et Paris se livreront un combat des chefs à distance en recevant respectivement deux équipes sur le déclin : Nancy et Valenciennes. Les Phocéens, qui restent sur quatre matches sans défaite toutes compétitions confondues, devront composer sans Mamadou Niang, victime d’une grosse fracture transversale du gros orteil contre Nice le 6 décembre dernier et dont le retour n’est pas prévu avant le 7 ou 8 février, pour la venue de Bordeaux. Un coup dur pour l’OM qui s’active en ce moment sur le marché des transferts pour trouver un nouveau tueur.

Le PSG, lui, est bien loin de tout ça. Avec un groupe quasi complet, Paul Le Guen semble avoir trouvé le bon schéma tactique pour son équipe, auteur jeudi soir, en Coupe de l’UEFA contre Twente, de son meilleur match de la saison. Un succès 4-0 qui devrait donner des ailes aux Parisiens dimanche face à Valenciennes, qui a cependant mis fin le week-end dernier à Monaco (3-1) à une série catastrophique de 14 matches sans victoire. Continueront-ils sur leur lancée ? En soirée, Bordeaux aura enfin la lourde tâche de défier Monaco sur son Rocher. Les Girondins, bien que poussés par deux victoires de rang en L1, devront se méfier de l’ASM, quireste sur un échec devant son public face à Valenciennes (3-1). Certains diront que ça sent le piège par excellence, mais les nombreuses absences monégasques devraient en raviser plus d’un (suspensions de Pokrivac, Leko, Adriano et Alonso, blessures de Park, Cufré, Roma, Bakar, Zola et Gakpé).