L1 – 19e j : Lyon n’est pas mort

Après deux nuls et une défaite en trois matches, Lyon a renoué avec la victoire samedi soir à Caen (1-0) grâce à un but – le 10e cette saison – de Karim Benzema. Grâce à ce succès, Lyon compte quatre points d’avance sur Rennes et se trouve assuré du titre honorifique de champion d’automne avant même les matches du trio Bordeaux-Marseille-Paris-SG de dimanche.

Le septuple champion de France, qui avait vu la meute des poursuivants se rassembler à troislongueurs, a donc mis les choses au point samedi au stade Michel d’Ornano. Ou plutôt, c’est Karim Benzema, que l’on avait quitté plutôt ronchon à l’issue du non-choc face à l’OM de dimanche dernier, qui les a mises au point. 43e minute du match. L’international tricolore récupère le cuir sur le côté gauche de la surface de réparation après un travail très inspiré de Cesar Delgado, contrôle pied droit et enchaîne une frappe du gauche en pleine lucarne. Imparable pour le gardien caennais, Vincent Planté. Jusqu’à ce coup de canon et de génie, c’est plutôt Caen qui s’était montré le plus dangereux, avecune frappe juste au-dessus de Rémi Gomis (8e)et un tir tendu de Steve Savidan (16e).

Un match musclé

Après une parade décisive de Planté devant Juninho (59e), Lyon se créa une nouvelle énorme occasion à la 67e minute sur une tête sur le poteau de Fred, finalement signalé hors-jeu. S’ensuivit une véritable foire d’empoigne entre Fred, Jérémy Sorbon, Nicolas Seube ou encore Benzema. La fin de match oscilla entre tacles appuyés – même si Grégory Proment aurait pu prendre un carton rouge dès la 2e minute sur un tacle très en retard sur Fred – et mini-occasions pour les Normands, grâce notamment au remuant Julien Toudic, qui ne parvint pas à prendre de vitesse Cris (78e) puis fut trop court de la tête devant Hugo Lloris (81e). De leur côté, les Lyonnais se sont contentés de gérer, même si Benzema fut tout proche du doublé sur une frappe croisée déviée (89e). Sur cette action, il fut servi par Sidney Govou, rentré en jeu cinq minutes plus tôt sous le chantdes supporters du Stade Malherbe »Il est des nôtres, il a bu son verre comme les autres ».Mais samedi soir, ce sont les Caennais qui onttrinqué.