ITA – Milan dément l’achat de parts par un cheikh émirati

Le Corriere delle Sera a fait sensation mardi matin dans les kiosques en indiquant qu’un cheik émirati souhaitait acheter 40% de l’AC Milan et qu’il était prêt pour cela à débourser 500 millions d’euros. Mais le club italien a aussitôt démenti cette information «dénuée de tout fondement».

« Le groupe Abu Dhabi United pour le Développement et l’Investissement est prêt à racheter 40 % des actions du Milan, versant dans les caisses de l’équipe le chiffre monstre de 500 millions d’euros », révélait le quotidien national italien. Cette proposition aurait été faite lorsque Manchester City, qui est dirigé par la famille régnante d’Abou Dhabi dont le cheik Mansour ben Zayed al Nahyane possède une fortune de 18 milliards d’euros, essayait de recruter Kaka en janvier.

D’après le Corriere delle Sera, même si Silvio Berlusconi, le propriétaire de l’AC Milan et ministre du conseil italien (photo Presse-Sports), a toujours affirmé que son club était «une question de coeur» et donc pas d’argent, « il semble qu’un OK ait été donné » pour lancer les négociations avec les dirigeants émiratis.

Le Milan, dont le chiffre d’affaires est estimé à 210 ME l’an dernier, a enregistré une perte 32 ME. Et Berlusconi, « fatigué de combler les pertes de l’équipe », pourrait « changer d’idée » et décider de la vendre selon le quotidien transalpin qui ajoute que Marina Berlusconi, la fille du chef du gouvernement et également présidente de la Fininvest, la holding familiale, « a fait part à plusieurs reprises de son insatisfaction » devant le coût du club. (Avec AFP)