Gerets: «On voulait vraiment la victoire»

Retrouvez les réactions après le dernier match de la 30e journée. L’entraîneur de Marseille Eric Gerets a apprécié la victoire de l’OM à Saint-Etienne (3-0). De son côté, le coach stéphanois Alain Perrin reconnaît la supériorité des Marseillais.

Eric Gerets (entraîneur de Marseille) : «Avons-nous bien mené le match ? Oui et non. Nous étions venus pour essayer de bien prendre la rencontre dès le début. Nous n’avons pas réussi. Durant le premier quart d’heure, le jeu a été pour Saint-Etienne, même s’il n’y a pas eu d’occasions nettes. Après les vingt premières minutes, nous sommes bien entrés dans la partie. Après la mi-temps, il n’y a rien eu à dire. En seconde période, nous avons senti que l’OM voulait vraiment la victoire. Nous gagnons 3-0 mais nous aurions pu marquer cinq ou six buts. La situation au classement ne change pas. Si nous gagnons tous nos matches, nous serons là. La concurrence continue. C’est une victoire qui fait du bien mais il reste huit finales. Je suis fier de mon équipe, c’est le moins que l’on puisse dire.»

Alain Perrin (entraîneur de Saint-Etienne) : «Le plus fort a gagné. J’étais assez satisfait de la première période. Nous nous sommes bien battus avec quelques situations favorables. Après le temps a fait son oeuvre avec des duels qui ne sont plus gagnés dans les zones de vérité, des problèmes physiques. Nous leur donnons un penalty et cela devient logique. Il faut transformer les occasions. Le réalisme, c’est l’efficacité, cela vient de la qualité des joueurs. Nous avons vu aussi la différence avec une équipe qui joue le titre et qui avait la volonté de s’imposer. Nous avons su élever notre niveau de jeu durant une période. Le retour de Christophe Landrin a été intéressant. Nous espérons le retour de Blaise Matuidi qui manquera quand même de compétition. Certains en manquent et ne seront pas au top de leur forme et d’autres en ont trop.»

Bafétimbi Gomis (attaquant de Saint-Etienne) : «Ce n’est pas facile mais depuis le début de saison c’est comme cela. Nous avons à coeur de revenir dans ce championnat et sortir de cette zone de relégation. La pression est là car on ne s’imaginait pas en début de saison devoir jouer notre maintien sur les huit dernières journées. Il faut continuer à y croire et à tout donner. Depuis que nous sommes dans la zone de relégation, nous nous sentons forcément en danger. J’ai été sifflé. C’est comme cela. Cela fait partie de la vie d’un attaquant. Ce n’est pas le plus important. Le plus important, c’est que Saint-Etienne gagne.»

Hatem Ben Arfa (milieu offensif de Marseille) : «Actuellement, nous sommes très bien et j’espère que cela va continuer. Nous avons huit finales mais aussi la coupe de l’UEFA. Nous venons de battre Saint-Etienne mais maintenant il faut oublier ce match. Il faut déjà penser aux deux rencontres qui vont arriver et qui seront très difficiles (jeudi à Donetsk contre le Shaktar en Coupe UEFA et dimanche au Vélodrome contre Grenoble en L1, ndlr). Depuis le début de saison, je dis que nous pouvons être champions. Nous sommes dans la course, à un point de Lyon, que nous allons recevoir. Si nous ne faisons pas n’importe quoi, que nous restons concentrés, je pense vraiment que nous avons le groupe pour y arriver. On se sent très bien ensemble. Nous avons un bon groupe. Nous tirons tous dans le même sens. La confiance est là et il nous faut rester vigilants et concentrés.»

(AFP)