C3 : Les Verts et le PSG au rendez-vous, Bordeaux muet

L’AS Saint-Etienne a marqué un grand coup pour la qualification en 8e de finale de l’UEFA, après sa victoire sur la pelouse de l’Olympiakos (3-1). Relégables en Ligue 1, les Verts reverdissent sur la scène européenne, où ils restent invaincus. Le Paris SG, de son côté, a parfaitement négocié la réception de Wolfsburg (2-0) et prend une option pour le prochain tour. En revanche, pour Bordeaux, tenu en échec par Galatasaray (0-0), tout se jouera en Turquie la semaine prochaine.

Le contraste est saisissant. A la peine en Ligue 1, où il est relégable, Saint-Etienne demeure invaincu sur les pelouses européennes. Mercredi, les hommes d’Alain Perrin ont confirmé ces dispositions dans l’enceinte souvent hostile de l’Olympiakos (3-1). Pourtant, Didier Domi, l’ancien Parisien, et ses coéquipiers survolent le championnat grec, avec 14 points d’avance sur leur premier poursuivant. Malgré une entame un peu difficile marquée par l’ouverture du score de Djordjevic, justement refusée pour hors-jeu, les Verts sont plus entreprenants que leurs adversaires. Ils ouvrent logiquement le score par Ilan, après une belle complicité avec Machado, qui profite d’une perte de balle de Domi (0-1, 12e).

Avec son équipe-type (sans Gomis), Saint-Etienne propose un jeu fluide et double la mise avant la pause, grâce à Dernis, alors que les Grecs retrouvaient petit à petit leur jeu. Mirallas voit sa frappe contrée et Dernis, en embuscade, ajuste Nikopolidis (43e, 0-2). Le retour du vestiaire est plus difficile, les Verts reculent inconsciemment et se voient punis par l’arbitre qui accorde un penalty pour une faute de Varrault sur Patsatzoglou, pourtant à l’extérieur de la surface. Djordjevic transforme sans problème la sentance (64e, 1-2). Alors qu’ils se chargent de gérer leur fin de match, Bafé Gomis, entré en jeu plus tôt dans la partie, donne un coup de main à ses coéquipiers en inscrivant le troisième but, dans le temps additionnel. (90e+1, 1-3).

Le PSG dans les dix dernières minutes

Stéphane Sessegnon est en train de devenir indispensable au PSG. Entré en jeu après l’heure de jeu, le milieu béninois a apporté vivacité et explosivité qu’il manquait alors au club de la capitale. Sans Makelele et Clément dans l’axe de son milieu, remplacés par Rothen et Chantome, le PSG a manqué d’imagination et n’est pas parvenu à trouver son géant, Guillaume Hoarau, avant les dix dernières minutes. Sur un des rares ballons qu’il a à négocier, le meilleur buteur parisien est à la réception d’un coup franc de Rothen et délivre le Parc des Princes (1-0, 80e). Il double la mise sur un corner de Chantome (2-0, 85e).

Après ce succès face aux hommes de Felix Magath, le PSG peut déjà se préparer à son huitième de finale, qui pourrait l’opposer au vainqueur de l’opposition entre Braga et le Standard de Liège. Et ce succès ne devrait pas éprouvé les organismes puisque Paul Le Guen a fait tourner son effectif, «par choix et par nécessité.» Ainsi Landreau a été suppléé par Edel, et Makonda a fait ses débuts chez les pros.

Ramé sauve Bordeaux

Laurent Blanc sera forcément déçu par la performance des siens. Avec son équipe-type et malgré le rendez-vous face à Saint-Etienne dimanche, Bordeaux a livré une rencontre de haute intensité mais riche en occasions manquées. Chamakh, bien servi par Wendel (7e), a ainsi touché la barre de la tête. Et puis c’est tout. Les Girondins s’en sont également remis à leur capitaine, Ulrich Ramé, auteur de nombreux arrêts déterminants, notamment devant l’ancien Lyonnais, Milan Baros. Le déplacement dans le Bosphore, la semaine prochaine, promet d’être bouillant.

Le Milan et Valence restent en course

Dans les autres rencontres de la soirée, l’AC Milan, le grand favori de l’épreuve, a bien négocié son déplacement au Werder Brême. Les coéquipiers de Ronaldinho, privés de Kaka, Pato et de Beckham pendant 89 minutes, décrochent un bon nul grâce à l’inoxidable Pippo Inzaghi. Mais Diego, qui pourrait cotoyer plus souvent les Rossoneri la saison prochaine si son transfert à la Juventus est conclu, a remis les deux équipes à égalité. En cas de qualification, l’AC Milan retrouverait Saint-Etienne (ou l’Olympiakos). L’un des autres favoris de la compétition, Valence a ramené le nul d’Ukraine et du Dynamo Kiev (1-1), comme le CSKA Moscou, vainqueur de la C3 en 2005, à Birmingham, contre Aston Villa (1-1), l’équipe surprise de l’année en Angleterre (3e du championnat).

Les résultats de la soirée :
Dynamo Kiev – Valence : 1-1
Zénith St-Petersbourg – Stuttgart : 2-1
Olympiakos Le Pirée – Saint-Etienne : 1-3
Aston Villa – CSKA Moscou : 1-1
Werder Brême – AC Milan : 1-1
Paris SG – Wolfsburg : 2-0
NEC Nimègue – Hambourg : 0-3
Sampdoria – Metalist Kharkov : 0-1
Bordeaux – Galatasaray : 0-0
Aalborg – Deportivo La Corogne : 3-0