C3 : L’OM compte sur son espion

Bien conseillée par Brandao, l’équipe provençale n’entend surtout pas casser sa belle dynamique, ce soir, sur le terrain du Ckakthior.

Incapables de prendre en main leur destin en février, les Marseillais rêvent du doublé depuis mars ! Un renversement de situation dont ce club,décidément atypique, a le secret… Ce soir, à Donetsk, les hommes de Gerets tenteront de ne pas faire mentir les statistiques. A savoir qu’en Coupe d’Europe, l’OM n’a jamais été éliminé au stade des quarts de finale en cinq participations.«Pouvoir atteindre une demi-finale de Coupe d’Europe, ça n’arrive pas tous les ans, assure Gerets. Je suis bien placé pour en parler. En tant qu’entraîneur, j’ai déjà été éliminé à deux reprises en quarts de finale. Passer ce tour serait une grande fierté.» Il faudra, pour cela, bien négocier cette manche aller face aux anciens partenaires de Brandao, non qualifié ce soir, mais présent à Donetsk pour conseiller le coach. «Si notre adversaire devait changer un joueur au tout dernier moment, je compte sur lui pour qu’il me le décrive», précise Gerets.

Brandao : «Une équipe technique et joueuse»

«Le Chakhtior est surtout une équipe très technique et joueuse, indique
Brandao. Une équipe qui aime bien manier le ballon sur le plan offensif grâce à l’apport de ses nombreux Brésiliens 
(Fernandinho, Willian, Ilsinho, Jadson et Luiz Adriano). Mais derrière, il peut lui arriver de commettre une erreur…» Cette première information n’a pas dû échapper à son coach, qui se disait incertain, en début de semaine, sur la tactique à adopter. «S’ils commencent à faire tourner, ça peut devenir une grosse machine capable de marquer plusieurs buts. Les affronter avec quatre joueurs offensifs, ça peut être compliqué…» L’OM devrait ainsi adopter une stratégie attentiste. L’important sera de ne pas encaisser de but avant le second acte au Vélodrome. «On les reçoit au retour, conclut Ben Arfa. On aura moins de pression ce soir en Ukraine.» Réponse ce soir.

Bruno Anjelica
banjelica@asport.fr