C1 : Lyon exact au rendez-vous

Et de six. Lyon s’est qualifié mardi soir pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la sixième fois consécutive après sa victoire (2-1) à Florence face à la Fiorentina. Comme à l’aller, les deux équipes ont offert un spectacle total avec de l’intensité, des gestes techniques superbes, des buts et quelques montants (trois barres transversales côté lyonnais, deux poteaux côté florentin). Le septuple champion de France s’était mis dans les meilleures dispositions possibles en menant 2-0 dès la demi-heure de jeu et disputera la 1re place du groupe au Bayern, également qualifié.

Comme souvent, c’est Karim Benzema qui a débloqué la situation pour les Gones. L’international tricolore a offert le premier but de la rencontre à Jean II Makoun sur une merveille de passe en retrait après avoir fixé Alessandro Gamberini (15e). Idéalement placé face au but, le Camerounais adressait une frappe de l’intérieur du droit que Sébastien Frey ne pouvait que freiner (photo Reuters). Douze minutes plus tard, Benzema réalisait le travail tout seul (ou presque). Parfaitement servi dans l’espace par Juninho, qui était allé arracher le ballon dans les pieds de Riccardo Montolivo, le meilleur buteur de Ligue 1 prenait de vitesse la défense italienne pour s’en aller tromper Frey d’un tir croisé du droit imparable.

Un match de très haut niveau

A l’origine du deuxième but, Juninho aurait pu en rajouter deux autres sur deux coups francs somptueux venus de la gauche, d’abord aux 30 mètres (23e) puis d’un peu plus près (49e). Les deux frappes du Brésilien, magnifiques, ont heurté la barre transversale de Frey, celle-là même qu’Ederson, entré en cours de match, trouva sur une reprise de volée à la 85e minute… Et la Fiorentina dans tout ça ? Elle fut présente dès le début du match avec cette frappe de Zdravko Kuzmanovic (5e), manqua l’égalisation de peu à la 44e sur une tête d’Adrian Mutu qui s’écrasa sur le montant droit d’Hugo Lloris puis finit par revenir au score à la minute suivante sur une tête magistrale d’Albertino Gilardino. Obligée de l’emporter pour se qualifier, la Viola se rua à l’attaque mais la frappe de Mario Alberto Santana, déviée par Cris, heurta le poteau gauche (67e). Touchés physiquement, les joueurs de Cesare Prandelli baissèrent de pied dans les dernières minutes d’un match de très haut niveau.

Dans l’autre rencontre du groupe, le Bayern Munich a mis un peu moins d’une heure pour prendre la mesure du Steaua Bucarest avant de dérouler par la suite. C’est d’abord Miroslav Klose qui a ouvert le score de près après une remise de la tête de Franck Ribéry (57e) avant que Luca Toni ne double la mise quelques minutes plus tard, toujours de la tête (61e). Enfin, Klose s’offrit un doublé suite à un raid plein champ de Ribéry qui lui déposa la balle dans les pieds à l’entrée de la surface (71′). Tous deux qualifiés, Lyon et le Bayern se disputeront la première place du groupe le 10 décembre prochain à Gerland. Une victoire ou un match nul 0-0 offriraient la 1re place aux Lyonnais, qui évolueront sans Juninho ni Cris, qui ont pris un carton jaune bête – pour ne pas dire stratégique – mardi à Florence.