Sports nautiques : les sports populaires

Que ce soit à la plage ou à la maison : en été, il faut un temps frais et humide. L’eau rafraîchit, mais elle présente bien d’autres avantages. Parce que toute étendue d’eau, de la mer, de la rivière, du lac à la piscine, offrent d’innombrables possibilités de sports de loisirs. De la pêche au sport de plongée en passant par le surf, ces sports nautiques sont non seulement amusants, mais vous permettent aussi de garder la forme. Il y a quelque chose pour chaque membre de la famille et pour chaque budget. Si vous avez envie d’essayer de nouvelles sensations fortes lors des prochaines vacances à la plage, vous trouverez de nombreux conseils et informations sur des autres activités aquatiques.

1. Les sports de planche

Les activités aquatiques de planche telles que la planche à voile, le paddle, le ski nautique, le bodyboard et le kitesurf (ou surf à voile) sont des sports nautiques classiques et tendances. Parce qu’ils peuvent être fait partout où souffle une brise fraîche. Ces activités nautiques sollicitent presque tous les muscles du corps et entraîne donc non seulement la force, mais aussi le cœur et la circulation. Le risque de blessure est faible tant que vous surfez de manière techniquement correcte. Cependant, ce n’est pas facile, car les séquences de mouvements dans ces sports nautiques sont compliquées.

Les débutants doivent donc absolument suivre un cours d’au moins 12 leçons avant de se lancer, seul ou en famille, dans ces activités nautiques. Contrairement à la plupart des autres sports de vitesse, la planche à voile n’a pas nécessairement un effet négatif sur la masse corporelle.

Le matériel nécessaire pour ces activités aquatiques se compose d’une planche à surf, qui doit avoir le plus de volume possible (bien plus de 200 kilos) pour les débutants – pour la stabilisation sur l’eau – et du gréement de voile, auquel le surfeur s’accroche. Les ensembles utilisables sont disponibles à partir de 1 000 euros. L’équipement peut généralement être loué à la journée ou à l’heure.

2. La plongée ou le snorkeling

Lors d’une pratique de la plongée ou du snorkeling, le plaisir d’explorer le monde sous-marin est au premier plan. Cependant, la plongée sous-marine à de plus grandes profondeurs comporte un risque de décompression, souvent appelé « maladie du plongeur », dans laquelle des bulles de gaz se forment dans les vaisseaux sanguins à la suite d’une remontée trop rapide à la surface. Cela se produit jusqu’à 1 000 fois par an rien qu’en Allemagne. Et cela peut être mortel.

Il est donc absolument nécessaire de suivre un cours de plongée, de préférence dans une école qui fonctionne selon les directives de la Fédération Française d’Études et de Sports Sous-marin (FFESM). Le prix du cours environ 400 euros. Outre les centres de plongée classiques, il existe également en France des cours de plongée en piscine. Un équipement de plongée complet avec combinaison ou « wetsuit », bouteille, lunettes, palmes et autres accessoires est aujourd’hui disponible à un prix plus de 1 500 euros. L’activité de plongée avec masque, tuba et palmes peut être achetée pour environ 50 euros.

3. La natation – pas seulement en piscine

Il n’y a guère d’autre sport nautique qui aurait des effets aussi positifs sur la santé que la natation. Il est particulièrement recommandé pour les personnes en surpoids et les patients se plaignant du système musculo-squelettique, car en apesanteur, l’eau exerce moins de force sur les os et les articulations.

Cependant, la pratique de la brasse provoque une hyperextension de la colonne cervicale, c’est pourquoi certains médecins du sport recommandent le dos crawlé. Si cela n’est pas possible dans une piscine pleine, les experts recommandent d’expirer dans l’eau pour maintenir une position neutre au moins pendant cette phase.

4. La plongée en hauteur

Les enfants s’amusent souvent dans la piscine en sautant du plongeoir et de la tour. La plongée en altitude classique n’entraîne pas seulement la coordination, la concentration et la mobilité, mais aussi le traitement constructif de ses propres peurs. Le risque de blessure dans ce sport est faible, même si l’eau peut être assez dure lorsque vous plongez dans le mauvais sens. Le point de contact pour le plongeon de haut niveau est le club de natation.

5. Jogging aquatique

Le jogging aquatique est encore plus doux pour le système musculo-squelettique car il élimine non seulement la gravité mais fait également bouger les articulations des pieds, du genou et de la hanche dans les directions linéaires de la course. Comme équipement de base, le « water runner » n’a besoin que d’un gilet de sauvetage en polyuréthane plastique et d’une piscine d’une profondeur d’au moins 180 centimètres.

Des cours de jogging aquatique sont désormais proposés dans de nombreuses piscines. Ils ne doivent pas compter plus de dix membres, afin que le formateur ait la possibilité d’un contrôle individuel. Cette activité nautique est particulièrement recommandée en cas de surpoids et de problèmes articulaires.