Quels sont les origines du Yoga ?

Ancienne discipline indienne d’investigation existentielle, le yoga se présente comme un système varié capable d’aider à résoudre de nombreux problèmes psychophysiques et de vie. Le yoga trouve ses racines dans l’antiquité la plus profonde de l’Inde mystérieuse et spirituelle. L’étymologie du mot « yoga » peut déjà nous donner quelques indications utiles sur cette discipline. C’est un mot de l’ancienne langue sanskrite qui dérive de la racine du verbe « yuj » et signifie « joug ». Le yoga a précisément pour but de « mettre sous joug » la personnalité humaine, en particulier sa partie instinctive, en l’orientant vers des buts et des objectifs plus élevés.Ceux qui pratiquent cette discipline pratiquent une harmonie parfaite entre le corps et l’esprit, en faisant l’expérience des états agréables qu’un esprit organisé peut offrir.

Une autre proposition interprétative, tout aussi valable, attribue au verbe « yuj » le sens de « fusion », qui représente le niveau de conscience le plus avancé atteint après des années d’expérience, lorsque la réalisation complète de l’union psycho-physique est accomplie.Le yoga doit être considéré comme un chemin d’évolution qui prévoit, dans un premier temps, d' »éveiller l’état d’attention », puis d’atteindre la conscience et de là au prochain « éveil de la conscience », en apprenant en cours de route à distinguer le vrai du faux, le subjectif de l’objectif, à travers différentes pratiques. Parmi ceux-ci, il est essentiel d’apprendre la méditation et le « pranayama », qui est la pratique de la respiration correcte. En contrôlant la respiration, en effet, vous pouvez atteindre un équilibre psycho-physique qui mène à un état de calme et de bien-être. Une autre technique qui relève de la discipline yogique est l’utilisation des Mudras, des gestes de la main qui ont une signification propitiatoire.

À quoi sert le yoga

Aujourd’hui, nous sommes tous frénétiques, nous vivons dans un état d’anxiété continu qui provoque souvent des réactions sur le plan psychosomatique. Le yoga est une méthode d’autodiscipline capable d’agir sur le corps, en le rendant plus souple et plus tonique (grâce à des positions corporelles particulières appelées « asana ») et sur l’esprit, en calmant le flux continu de pensées par la méditation et le contrôle de la respiration.

En pratiquant régulièrement le yoga, vous apprenez à être présent à vous-même et conscient à chaque instant de votre vie. La prise de conscience augmente la force intérieure et la confiance en soi et permet de surmonter les incertitudes et les limites existentielles.

Types de yoga

En fonction des bénéfices que vous souhaitez obtenir, vous pouvez choisir différents types de yoga. Par exemple, un type de yoga plus philosophique et méditatif est le Kundalini ou Raja Yoga. Ceux qui préfèrent une discipline plus mouvementée et dynamique peuvent opter non seulement pour le Hatha Yoga, mais aussi pour l’Ashatanga Yoga ou le Power Yoga.

Comment se déroule une séance de yoga

Les participants à un cours de « Hatha yoga » (ou yoga commun), le plus physique, sont invités par leur professeur à garder les yeux fermés même pendant l’exécution des positions individuelles. Le Maître, normalement, invite alors les étudiants à prendre conscience des positions prises par le corps. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il sera suggéré au praticien d’attirer l’attention et de sensibiliser à l’acte respiratoire. La séance de Hatha yoga commence généralement par la séquence des Salutations au soleil (Suryanamaskara).Peut-être serait-il préférable de souligner que parfois, pendant certaines asanas, il est fonctionnel de garder les yeux fermés ; plus communément, le regard est considéré comme un point focal de la pratique du hatha yoga et encore plus de l’ashtanga vinyasa.

Dans les communautés yogiques indiennes, ces mouvements sont effectués strictement au lever du soleil, afin de mieux exploiter un aspect particulier de l’énergie solaire présente à ce moment précis. Chaque position dans la séquence a ses propres caractéristiques précises de stimulation ou de purification.Les asanas de la Salutation au Soleil favorisent l’étirement de tous les membres du corps et améliorent l’élasticité et la fluidité de la colonne vertébrale. Pour participer à une séance de yoga, il est conseillé de porter des vêtements confortables, de préférence non synthétiques, et d’emporter un tapis et un oreiller. Ce dernier servira à être plus à l’aise et avec le dos droit pendant la phase de méditation.

Les Asanas les plus courantes

Il existe des positions de yoga faciles à utiliser, même pour ceux qui viennent de commencer à pratiquer, et d’autres qui nécessitent plus d’expérience et de familiarité avec la discipline du yoga. Ceux qui abordent le yoga principalement dans le but de rendre le corps plus tonique et plus souple, en plus de la séquence des Salutations au soleil, bénéficieront d’une série d’asanas qui améliorent la posture et la condition du dos. Parmi celles-ci, il y a le « Paschimottanasana », qui est l’une des principales positions du Hatha yoga et qui consiste, en pratique, en un étirement du dos.

Voici comment procéder : après avoir posé un tapis sur le sol, vous vous allongez sur le dos sur le sol, les jambes jointes et tendues. Vous procédez en vous penchant en avant et en ramenant votre front vers vos genoux. Progressivement, s’il y a suffisamment de jeu, les mains atteindront les orteils, en particulier ceux que vous saisissez pour maintenir la position. En cas de difficulté et de manque de souplesse, la même position peut être adoptée en position assise. La position dynamique doit être suivie d’une phase statique, au cours de laquelle vous tenterez de pratiquer une immobilité « confortable », en respirant calmement et en vous relaxant autant que possible pour minimiser l’effort de maintenance.

Parmi les positions les plus courantes figurent le « Siddhasana » (mot sanskrit) considéré comme la posture du « yogin parfait » et le « padmasana », la position du Lotus, qui est la position typique de ceux qui pratiquent la méditation (et qui semble facile à maintenir, mais il n’en est rien). Les deux postures sont très bonnes pour la méditation et le pranayama car la nutation du bassin favorise une position droite de la colonne vertébrale.

D’autres positions courantes mais pas faciles sont celles sur la tête. Le yoga considère que ces asanas sont bénéfiques, car ils favorisent la présence et la circulation du sang dans la tête. Le praticien se positionne avec la tête au sol et les jambes relevées et parallèles. Ces asanas ont une valeur symbolique : les pieds reposent sur l’élément le plus matériel, tandis que le corps se tient vers le plus mince et la tête monte plus haut, vers le ciel. En pratiquant ces positions, l’adepte est amené à faire l’expérience d’un état de nature divine.

Auto-relaxation

L’homme moderne vit dans un état de veille et d’attention permanentes, toujours impliqué dans les soucis et les tâches que la vie lui impose chaque jour. Les tensions qui s’accumulent dans le corps se somatisent, se transforment en contractions et en petites douleurs plus ou moins fréquentes et intenses, et consomment lentement toute l’énergie présente.Grâce à la prise de conscience qui se développe lors de la pratique du yoga, vous pouvez essayer d’agir sur la relaxation sans avoir recours à des conseils extérieurs. Vous pouvez consacrer quelques minutes par jour à la pratique de l’auto-relaxation pour détendre votre corps et votre esprit, en obtenant de grands bénéfices psycho-physiques.

Voici comment faire. Allongez-vous sur le sol à l’aide d’un tapis, essayez de vous rendre complètement. En prenant conscience du corps qui est étendu sur le sol, vous commencez à en détendre chaque partie. De temps en temps, répétez-vous : je me détends. Cela vous aidera à attirer l’attention sur ce que vous faites. Les pensées, du moins au début, auront tendance à vous distraire et vous devrez être doué pour ramener l’attention sur votre corps. Examinez chaque partie de votre corps en commençant par vos pieds, en relâchant les contractions que vous détectez pendant l’entraînement. Essayez de rester immobile jusqu’à la fin.

N’oubliez pas que la technique d’auto-relaxation que vous vivez est un moment à consacrer à vous-même et doit être vécue comme telle, jusqu’au bout. En gardant votre respiration sous contrôle, vous pourrez également « apprivoiser » votre côté émotionnel. Recommencez à vous déplacer lentement, en bougeant d’abord vos orteils, puis vos mains. Tournez d’abord la tête vers la droite, puis vers la gauche. Puis passez à l’étirement de vos muscles, comme vous le faites au réveil le matin. Lorsque vous vous sentez prêt, asseyez-vous d’abord et levez-vous ensuite seulement.

Pour pratiquer l’autorelaxation, vous pouvez opter pour le moment de la journée qui vous convient le mieux, à condition de choisir un endroit confortable et calme. En cas de besoin, il est préférable de se couvrir d’une serviette ou d’une couverture afin de ne pas ressentir le froid en restant immobile. Si vous préférez pratiquer l’auto-relaxation « guidée », il existe une pratique spécifique, appelée « Yoga Nidra », qui induit la relaxation du corps et de l’esprit et qui est effectuée sous la direction d’un maître et dans le but de répéter tout au long de la séance un but que vous avez l’intention d’atteindre dans la vie (la sinkalpa).