C1 : Bordeaux pour la gagne, l’OM pour l’honneur

Pour atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions, Bordeaux doit repartir de Rome avec les trois points. Marseille, qui reçoit l’Atletico Madrid dans un climat très tendu, doit faire aussi bien que le PSV Eindhoven, pour rejoindre la Coupe de l’UEFA.Les données sont simples pour Bordeaux mardi soir à Rome. S’il veut poursuivre son aventure en Ligue des champions et concourir aux huitièmes de finale, le club girondin n’a pas le choix : il doit s’imposer sur la pelouse du stadio Olimpico aux dépens de la Roma qui, elle, a besoin d’un nul pour se qualifier. Après un départ catastrophique et deux défaites d’entrée à Chelsea et face aux Romains, Bordeaux s’est joliment rattrapé et donné l’occasion d’entretenir l’espoir. Ainsi que le rêve car on ne donnait pas cher des chances girondines le jour du tirage au sort. Deux victoires contre Cluj et un bon nul face à Chelsea plus loin, les Girondins affichent 7 unités dans ce groupe A, deux de moins que les Romains, leaders du groupe un point devant Chelsea. Pour être toujours là fin février et faire partie du Top 16 européen, les hommes de Laurent Blanc doivent donc réaliser l’exploit de faire tomber la Roma à domicile, ce qui ne s’annonce pas une mince affaire dans les conditions actuelles.

Alors en berne, le club italien avait déjà pris le meilleur à Chaban-Delmas (3-1) le 1er octobre. Que faut-il craindre, maintenant que la Roma s’est sérieusement redressée depuis, alignant les succès comme les perles ? Classée à la 17e place au soir de la 10e journée de la Serie A, l’équipe de la capitale a ensuite aligné six victoires pour un nul. Au cours de cette série, les partenaires de Totti ont notamment assommé Chelsea (3-1) et dominé la Fiorentina (1-0) en championnat. Désormais 12e à 6 points de la première place européenne, la Roma, victorieuse samedi du Chievo Vérone, grâce au premier but de Jérémy Ménez sous ses nouvelles couleurs depuis son arrivée cet été, impressionne. Puis, même s’il n’est pas encore à 100%, Totti a retrouvé son rôle de guide suprême et de buteur décisif… La tâche s’annonce rude pour les Bordelais qui n’ont toutefois absolument rien à perdre, au contraire ! On sait qu’ils joueront crânement leur chance sans aucune pression puisqu’ils se sont donné les moyens d’y croire alors que tout semblait mal barré. Alors faisons-leur confiance et espérons une grosse performance de Gourcuff et ses compagnons qui, malgré une victoire contre VA vendredi, semblent marquer le pas ces derniers temps (2 nuls, 1 défaite en L1).

Marseille sous haute tension

Bordeaux effectuera son déplacement romain sans pression alors que la tension sera maximale à Marseille, qui reçoit l’Atletico Madrid à l’occasion de cette dernière journée des poules. Si toute la ville espère qu’aucun incident n’aura lieu, elle redoute néanmoins la présence de supporters madrilènes avides d’en découdre avec leurs homologues marseillais après les événements du match aller et ses suites. L’OM jouera pour Santos Mirasierra qui a été condamné à trois ans et demi de prison ferme pour violence à l’encontre des policiers espagnols. Un verdict ahurissant que bien évidemment personne n’a digéré. Un appel au calme a été lancé par les dirigeants marseillais et il devrait être respecté. Dans l’autre camp, l’Atletico a demandé à ses fans de ne pas effectuer le déplacement mais quelques irréductibles pourraient rallier la cité phocéenne. Si l’actualité autour du match est dominée par ces considérations regrettables, il y aura bien du sport au Vélodrome. Eliminé de la C1, l’OM, privé de Niang pour six semaines, devra faire aussi bien que le PSV Eindhoven, qui accueille Liverpool, pour prendre la 3e place de la poule et se qualifier pour la Coupe de l’UEFA, un objectif rapidement dégagé après les défaites initiales. Espérons que l’on ne retienne que ça au coup de sifflet final.

Les équipes probables

Roma : Doni – Cicinho, Mexès, Juan, Riise – Perrotta, De Rossi, Brighi – Baptista, Totti, Ménez ou Vucinic.
Bordeaux : Ramé – Chalmé, Planus, Diawara, Jurietti – Gouffran ou Obertan, Fernando, Diarra, Wendel – Chamakh.

Marseille : Mandanda – Bonnart, Zubar, Hilton, Taiwo – Ziani, Cana, Cheyrou – Valbuena – Koné, Ben Arfa ou Samassa.
Atletico : Coupet – Perea, Pablo, Ujfalusi, Lopez – Maxi Rodriguez, Camacho, Raul Garcia, De Las Cuevas – Sinama-Pongolle, Forlan ou Agüero.