C1 : Bordeaux et l’OM joueront l’UEFA

Les Girondins de Bordeaux ne prolongeront pas leur aventure en Ligue des Champions au delà de l’hiver, après leur défaite sur la pelouse de l’AS Roma (0-2). L’OM, tenu en échec à domicile par l’Atletico (0-0), profite de la défaite du PSV face à Liverpool, pour entériner sa qualification pour la Coupe de l’UEFA. (Photo Reuters)

On l’oublie trop souvent, Laurent Blanc ne dispute que sa deuxième saison sur un banc. Il l’a peut-être payé mercredi soir sur la pelouse de l’AS Roma. «La grande erreur serait de penser que dès la première minute il faudra se projeter vers l’avant et maintenir la Roma dans son camp (…) Il va falloir oser mais aussi éviter de se jeter à corps perdu pour marquer ce but. Le temps jouera pour nous si on arrive à rester à 0-0», avait déclaré le Président avant le match. Trop défensifs et bien trop prudents, les Girondins de Bordeaux ont déjoué au Stadio Olimpico. Romains comme Bordelais n’ont pas réussi à profiter de l’absence de toute initiative adverse dans une première période sans réelle action. La faute à de bonnes défenses, surtout côté italien. Mexes, Juan ou Panucci ont muselé tout au long de la partie l’ensemble du secteur offensif bordelais. Un quatuor composé de Gourcuff, Wendel, Gouffran et Chamakh, une nouvelle fois préféré à Cavenaghi en pointe.

Après une première période insipide, les Marine et Blanc reviennent du vestiaire avec plus d’envie et se procurent leur première occasion dangereuse de la partie. Jurietti déborde dans la surface, efface Panucci, puis centre vers Chamakh, qui ajuste un tir rasant le poteau droit de Doni (51e). Les spectateurs du Stadio Olimpico peuvent souffler, ils jubileront quelques instants plus tard sur l’ouverture du score de Brighi, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale. Bien pris par trois Girondins, Julio Baptista trouve néanmoins le trou et sert Simone Perrotta sur le côté droit. Le champion du monde progresse puis centre sur Matteo Brighi, qui contrôle et fusille un Ulrich Ramé, abandonné par sa défense (1-0, 62e). Les Français tentent alors bien que mal de revenir dans la partie, mais le mal est fait. Francesco Totti double la mise un quart d’heure plus tard (2-0, 75e) et met un terme aux espoirs des coéquipiers d’Alou Diarra, qui disputeront la Coupe de l’UEFA au printemps prochain.

L’OM heureux pour Santos

Une compétition où ils auront peut-être l’occasion de croiser l’Olympique de Marseille. Les Phocéens, auteurs d’un bon match nul face à l’Atletico Madrid, devaient réaliser un meilleur résultat que le PSV Eindhoven face à Liverpool. Vainqueurs 3-1 sur la pelouse néerlandaise, les Reds ont facilité la tâche de Marseillais plus volontaires que leurs adversaires. Il faut dire que les Espagnols n’ont pas été épargnés par les sifflets d’un Stade Vélodrome bouillant, où Santos Mirasierra devrait faire son retour dans les prochaines semaines. Condamné à trois ans et demi de prison par la justice espagnole pour les échauffourées lors du match aller, le supporter des Ultras a été libéré sous caution dans la journée. La nouvelle a ravi l’ensemble de la cité phocéenne et a placé cette rencontre au second plan malgré l’enjeu.

Comme Eric Gerets l’avait suggéré, ses joueurs ont joué avec le coeur pour rendre hommage à leur supporter. Autour d’Hatem Ben Arfa, très volontaire mais un peu brouillon, les Marseillais ont eu l’occasion d’ouvrir la marque à plusieurs moments sur despercées de Zenden (28e) ou encore Taiwo (31e). Sans parler des multiples occasions du duo Ben Arfa, Valbuena en seconde période. Même si sesprotégésn’ont pas marqué, pour la deuxième fois lors des trois dernières sorties (à Toulouse), Eric Gerets a sans doute apprécié le comportement défensifs des siens. La semaine dernière, il avait poussé ses joueurs à être plus rigoureux. Ronald Zubar a pris au mot les consignes de son entraîneur et n’a pas laissé respirer Kun Aguero, le danger numéro un des Madrilènes. Finalement, la partie se termine dans la bonne humeur, Marseille est qualifié et Santos va retrouver la liberté.

Famagouste éliminé

Dans les autres rencontres de la soirée, Famagouste n’a pas créé la surprise tant attendue. Les Chypriotes se sont inclinés sur la pelouse du Panathinaikos (0-1), dans un climat lourd en raison des émeutes ayant suivi la mort d’un jeune homme de 15 ans, tué par la police. Les Grecs prennent même la tête du groupe B. Vincent Labant, Cédric Bardon et ses coéquipiers ne disputeront même pas la Coupe de l’UEFA, puisque le Werder Brême s’intercale à la troisième place du groupe B à la faveur de sa victoire sur sa pelouse du Weserstadion face à l’Inter (1-2). Déjà qualifié, Barcelone, qui avait laissé tous ses titulaires au repos en prévision du Clasico samedi, a subi sa première défaite de la saison en Ligue des Champions face au Chakhtior Donetsk (2-3). Le Sporting, qui avait également validé son ticket pour les huitièmes de finale lors de la précédente journée, a terminé sa phase de poule par une victoire sur la pelouse du FC Bâle (1-0).