C1 : Barça et Chelsea en toute décontraction

Vainqueur (4-0) du Bayern Munich en quarts de finale aller, le FC Barcelone a quasiment validé son billet pour le dernier carré de la Ligue des Champions. Les Blaugrana pourrait bien retrouver pour une place en finale Chelsea, qui a renversé la situation à Liverpool (3-1). (Photo Reuters)

Le Bayern Munich peut se concentrer sur la conquête du titre en Bundesliga, la Ligue des Champions est d’ores et déjà terminée. A la mi-temps des quarts de finales, les coéquipiers de Franck Ribéry ont subi la déferlante de Barcelone dans un Camp Nou où ils n’avaient pourtant jamais perdu (3 victoires et 1 nul). En quarante-cinq minutes, Thierry Henry et ses coéquipiers n’ont pas touché terre. Maîtrise technique, collectif huilé, superstars en forme. Tout y est passé. Et les Bavarois n’ont pu rivaliser. Quinze minutes après le coup de sifflet initial de M. Webb, la rencontre était déjà pliée. Sur un mouvement magnifique de ses milieux, le Barça ouvre le score par l’inévitable Lionel Messi, sur une petite passe bien sentie de Samuel Eto’o (9e). Hans-Jorg Butt, qui pour l’occasion supplée Rensing dans les buts allemands, ne peut rien y faire. Il encaisse même un deuxième but presque dans la foulée (12e). Le génie argentin rend la pareille à son attaquant, qui profite d’un caviar pour tromper le portier allemand (12e).

Le soir d’Ivanovic

Le Bayern est dans le dur et malgré toute la volonté qui l’anime, Ribéry ne peut rien faire sur son côté gauche. Messi corse l’addition tel un chasseur de buts, sur une offrande de Thierry Henry, qui élimine aisément le pauvre Oddo (38e). Et ce qui doit arriver arrive. Thierry Henry, très en vue, inscrit son 51e but dans la plus prestigieuse des compétitions. L’international français profite d’une maladresse de van Bommel pour faire boire aux Bavarois le calice jusqu’à la lie. Comme l’a dit si bien le commentateur de la radio nationale espagnole, le quarts de finale est plié après 45 des 180 minutes que comptent les quarts. La deuxième période n’est pas si prenante et c’est Ze Roberto qui se procure la première occasion du Bayern (71e), détournée en corner par le capitaine Puyol, latéral gauche ce mercredi. Rien ne semble arrêter la furia catalane, mais attention tout de même à Chelsea, son potentiel adversaire en demi-finale.

Mercredi, les Londoniens ont marqué un grand coup à Anfield (3-1) et leurs espoirs de qualification deviennent plus que légitimes. Avec un dispositif en 4-3-3, rélégant Nicolas Anelka sur le banc au profit de Florent Malouda, Guus Hiddink a marqué les esprits. Pourtant les évènements étaient bien mal engagés pour les Blues. Fernando Torres ouvre la marque du plat du pied (6e) à la suite d’un superbe travail en triangle dont Arbeloa est le dernier passeur. Comme annoncé, les débats sont animés, mais une chose que les observateurs n’ont pas imaginée : le nombre d’occasions. Drogba, seul en pointe, bien servi par Essien (7e) puis Ballack (29e) rate le dernier geste. Mais Ivanovic, suppléant de l’habituel José Bosingwa, est dans un bon soir. Sur un corner de Lampard, l’international serbe remet de la tête les deux équipes à égalité (39e). C’est même son soir. A l’heure de jeu, il permet à Chelsea de prendre l’avantage, sur la copie conforme de l’égalisation (62e). Cinq minutes plus tard, Drogba fait taire Anfield. Sur un débordement de Malouda, auteur d’un très bon match, l’ancien Marseillais devance aux six mètres son garde du corps Carragher, et Reina (67e). Avec cet avantage de deux buts à l’extérieur, Chelsea a un pied et demi en demi-finale.

Les résultats : 
Barcelone – Bayern Munich : 4-0
Liverpool – Chelsea : 1-3